Audi Aicon : concept électrique et autonome au salon de Francfort

Publié le 12 septembre 2017 à 07h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

A Francfort, Audi présente un concept entièrement électrique et autonome préfigurant sa vision du futur de l’automobile

A Francfort, Audi présente un concept entièrement électrique et autonome préfigurant sa vision du futur de l’automobile

Véritable laboratoire préfigurant le futur de l’automobile selon Audi, le concept Aicon s’expose au salon de Francfort. Electrique, totalement autonome et dotée d’une suspension pneumatique, l’étude aux 4 anneaux qui embarque la technologie 800 V et un dispositif de charge ultra-rapide n’est toutefois pas destinée à être commercialisé en l’état.

 

Une vision du futur qui passe par le gigantisme

Au département marketing d’Ingolstadt, les appellations de modèles de série ou de concepts à motorisations « alternatives » s’enchaînent sans jamais tenir compte des spécificités linguistiques des marchés francophones. Après le fabuleux label e-tron – prononcez « i-trone » ou non « étron » – qui couvre déjà les calandres, ailes avant et malles arrière des compacte A3 Sportback et SUV Q7 hybrides rechargeables, voici le label Aicon. Pas très heureuse sous nos latitudes, l’appellation est inaugurée par un imposant concept-car dévoilé hier soir, à la veille de l’ouverture à la presse du salon de Francfort. Long de 5,44 m et large de 2,1 m, l’Audi Aicon est censé préfigurer l’avenir de l’automobile selon le constructeur allemand. Pas sûr toutefois qu’avec son gigantesque empattement – 3,47 m, soit 24 cm de plus que la nouvelle A8 en version longue – sied à la mobilité urbaine …

Audi Aicon concept 

Transmission intégrale et autonomie de 800 km

Pourtant, la firme aux anneaux entrelacés souligne le diamètre de braquage réduit à seulement 8,5 m – grâce à ses 4 roues directrices – et son dispositif de conduite totalement autonome, deux caractéristique ou équipement destinés à faciliter les déplacements en ville. « Zéro émission », l’étude Audi Aicon est animée par 4 blocs électriques – deux par essieu pour une puissance totale de 260 kW / 354 ch – qui assurent une transmission électrique Quattro (sans arbre mécanique), à l’image du Q7 e-tron déjà commercialisé ou du futur e-tron Quattro électrique dont la mise en production est attendue pour le premier semestre 2018. Alimentée par une batterie Lithium-Ion dont la capacité n’a été révélée, la motorisation offre une autonomie théorique de 800 km sur une seule charge. Un temps de charge qui, grâce à sa technologie 800 V (400 V sur les modèles actuels), est réduit à 30 minutes sur une borne ultra-rapide publique (qui se compte actuellement sur les doigts d’une seule main).

 

Pas de commercialisation en l’état

Concept, l’Audi Aicon repose sur d’immenses jantes de 26 pouces et reprend des éléments stylistiques de l’étude e-tron Sportback dévoilée plus tôt dans l’année. Au programme : une calandre hexagonale Singleframe, des diodes électroluminescentes et écrans OLED en guise d’optiques avant et arrière – destinés par exemple à prévenir via des messages les automobilistes, piétons et cyclistes d’un danger immédiat – ou encore des portes antagonistes sans montant central. Totalement autonome (niveau 5), l’Aicon se dote d’un habitacle spécifiquement conçu autour de ces nouvelles contraintes. Les ingénieurs Audi ont donc fait l’impasse sur les pédales et le volant, à l’instar d’une Google Car, et mis l’accent sur le confort à bord. L’étude 2+2 est ainsi équipée de deux sièges avant indépendants qui peuvent coulisser sur 50 cm et pivoter à 15° pour faciliter l’accès à bord ainsi que d’une banquette arrière rabattable. Bercés par la suspension pneumatique adaptative, les passagers sont accompagnés la nuit au sortir du véhicule par un mini-drone équipé d’une lampe-torche.

 

CONCURRENCE : intéressant, le concept-car ne sera toutefois pas suivi d’une version de production. Un laboratoire de salon donc qui ne suffira probablement pas à contrer l’offensive en matière de mobilité à très faibles émissions concoctée par BMW et Mercedes sur ce 67e salon de Francfort.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.