Diesel : Audi et Mercedes rappellent plus de 3,8 millions de véhicules

Publié le 22 juillet 2017 à 15h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Audi et Mercedes ont annoncé le rappel de 3,8 millions de véhicules diesel en Europe, un rappel destiné à réduire les émissions polluantes

Audi et Mercedes ont annoncé le rappel de 3,8 millions de véhicules diesel en Europe, un rappel destiné à réduire les émissions polluantes

A quelques jours d’intervalle, les constructeurs Mercedes-Benz puis Audi ont annoncé respectivement le rappel de 3 millions et 850 000 véhicules diesel, en Europe essentiellement. Objectif : réduire les émissions polluantes à l’échappement et rassurer les métropoles qui envisagent de bannir les modèles carburant au gasoil.

 

Emissions polluantes : nouveaux rebondissements

Le scandale des émissions polluantes liées aux moteurs diesel n’en finit plus de faire couler de l’encre. Après les milliards provisionnés par le groupe Volkswagen, les enquêtes menées en France sur Peugeot Citroën et Renault ou encore la volonté des principales métropoles du Vieux Continent de bannir le diesel de leurs rues dans un proche avenir, les particules fines et autres dioxydes d’azote (NOx) sont à nouveau sous le feu des projecteurs près de deux ans après le début du scandale en septembre 2015, en plein salon automobile de Francfort.

Mais cette fois-ci, il s’agit de démarches volontaires entreprises par le groupe Daimler et le constructeur Audi, la branche premium du groupe Volkswagen. Au programme : le rappel de quelque 3 millions de véhicules diesel de la marque Mercedes-Benz pour le premier, de plus de 850 000 modèles Audi pour le second. A quelques jours d’intervalle, l’annonce de ces rappels qui touchent essentiellement l’Europe et débuteront dans les toutes prochaines semaines vise à rassurer les décideurs politiques inquiets des conséquences des émissions sur la santé de leurs concitoyens.

Dieselgate 

Mise à jour du logiciel et soupçons de cartel

Si les deux industriels ne sont pas accusés d’avoir installé un logiciel truqueur à l’image des pratiques employées par Volkswagen, ils sont soupçonnés d’avoir largement bénéficié d’une faille de la réglementation concernant la désactivation du filtrage des émissions polluantes dans certaines conditions (à basse température notamment). Les rappels sont donc destinés à mettre à jour le logiciel de chaque véhicule afin de réduire les émissions en conditions normales de roulage et non plus seulement sur les bancs de test des laboratoires. Gratuite pour les propriétaires, l’intervention coûtera au global plus de 220 millions d’euros pour le seul groupe Daimler.

Une mauvaise nouvelle n’arrivant jamais seule, les constructeurs automobiles allemands Volkswagen, Audi, Porsche, BMW et Daimler sont également soupçonnés d’avoir formé un cartel depuis les années 1990, se concertant notamment sur la réduction des émissions polluantes des voitures diesel, affirme vendredi le magazine allemand Der Spiegel. Le groupe VW aurait ainsi adressé aux autorités de la concurrence « une sorte d’auto-dénonciation ». Des groupes de travail auraient été mis en place pour adopter une stratégie peu ambitieuse de dépollution de leurs blocs diesel. De nouvelles révélations qui ne risquent pas de servir la cause de cette technologie sur le Vieux Continent (pour aller plus loin, lire notre analyse Voiture électrique : le Dieselgate va-t-il accélérer son adoption ?).

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.