VIDEO - Audi e-tron : 5 choses à savoir sur le SUV électrique

Publié le 18 septembre 2018 à 17h00 | Mathieu PARAIN | 3 minutes

Assemblé sur le site belge de Bruxelles-Forest, l’Audi e-tron est le premier véhicule électrique du constructeur

Assemblé sur le site belge de Bruxelles-Forest, l’Audi e-tron est le premier véhicule électrique du constructeur

Premier modèle d’un trio électrique qui sera lancé d’ici la fin de la décennie, l’Audi e-tron offre une autonomie étendue, une qualité de fabrication irréprochable ainsi qu’une charge à haute puissance pour un tarif contenu de 80 000 euros. Revue de détail des 5 points les plus importants au lendemain de sa présentation en Californie.

 

1. Format et concurrents 

Dévoilé à San Francisco devant un parterre de 1 600 invités et à quelques kilomètres à vol d’oiseau de Fremont, site de production historique de Tesla, l’Audi e-tron est le premier véhicule électrique du constructeur d’une série de 12 qui seront lancés d’ici 2025. Long de 4,9 mètres, le véhicule se positionne entre le Q5 et le Q7 et s’inscrit sur le segment des SUV familiaux « zéro émission » déjà représenté par le Jaguar i-Pace et, dès le début de 2019, par le Mercedes-Benz EQC.

 

2. Batterie et autonomie

Doté d’une batterie Lithium-Ion d’une capacité de 95 kWh, le SUV aux anneaux entrelacés fait mieux que la concurrence. Mais son poids élevé de 2,5 tonnes le condamne à une consommation énergétique élevée supérieure à 23 kWh/100 km. Et donc à une autonomie de 400 km selon le cycle WLTP proche des conditions réelles d’utilisation. Soit à peine 100 km de plus qu’une citadine Renault ZOE qui embarque pourtant un accumulateur de 41 kWh.

 

3. Puissance et régénération

Une énergie qui alimente deux moteurs électriques - un par essieu - développant une puissance cumulée de 265 kW / 360 ch et un couple maximal de 561 Nm. Et même 300 kW / 407 ch (664 Nm) durant 10 secondes avec le mode BOOST qui s’active via un kick-down sur la pédale d’accélérateur. Lors des phases de décélération, les premiers 0,3 g sont destinés au dispositif de récupération d’énergie cinétique qui stocke cette énergie dans la batterie et participe à la bonne tenue de l’autonomie.

 

4. Charge à haute puissance

Question recharge, l’Audi e-tron est aussi polyvalent qu’un Tesla Model X du segment supérieur, avec de série un chargeur embarqué de 11 kW et, en option, un chargeur de 22 kW réduisant respectivement le temps de charge à 8h30 et 4 heures. Si l’aile avant droite accueille une prise de type 2 pour ce type de charge, l’aile avant gauche dispose d’une prise Combo2 (150 kW) qui, sur l’une des stations haute puissance du réseau IONITY en cours de déploiement, réduit le temps de charge à seulement 30 minutes (de 10 à 80 %).

 

5. Tarifs et livraisons

Si le carnet de commandes a été ouvert en France fin mars, les tarifs n’y ont pas encore été révélés. Chez nos voisins belges où la production a déjà démarré sur le site de Bruxelles-Forest, le ticket d’entrée de l’e-tron est facturé 82 400 euros, soit 6 000 euros de moins que le Tesla Model X équipé de la batterie 75 kWh. Livré aux premiers clients en fin d’année, le SUV électrique devrait être produit à ses débuts à un rythme quotidien de 200 exemplaires.

Galerie de photos

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.