VIDEO – Tout savoir sur le réseau de charge IONITY à haute puissance

Publié le 03 septembre 2018 à 15h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

En France, les deux premières stations IONITY ont été installées dans la région des Châteaux de la Loire

En France, les deux premières stations IONITY ont été installées dans la région des Châteaux de la Loire

Pour accompagner le lancement de leurs véhicules électriques à autonomie étendue, les constructeurs allemands créent un réseau de charge à haute puissance. Baptisé IONITY, ce nouveau réseau comptera 400 stations regroupant 2 400 bornes d’ici la fin 2020. Délivrant jusqu’à 350 kW de puissance, chacune d’entre elle pourra recharger une batterie en 25 minutes.

 

1. IONITY, un consortium allemand

Créée en novembre 2017 sous l’impulsion des groupes automobiles BMW, Daimler, Ford et Volkswagen – incluant les filiales Audi et Porsche –, la coentreprise IONITY a pour mission de déployer une infrastructure de charge ultra-rapide destinée à leurs futurs modèles à autonomie étendue.

  

2. Qu’est-ce que la haute puissance ?

La plupart des modèles électriques actuels sont compatibles avec une puissance de charge maximale de 50 kW, tous standards confondus. Avec l’arrivée de véhicules offrant une autonomie doublée – 350 à 450 km en conditions réelles d’utilisation –, les bornes à haute puissance délivrant jusqu’à 350 kW pourront recharger leur batterie en moins de 25 mn. Soit 15 mn de moins que les infrastructures actuelles.

 

3. Combien de bornes en France ?

Dans l’Hexagone, les deux premières stations sont opérationnelles depuis la mi-juillet sur les aires autoroutières de Tours La Longue Vue (A10) et de la Porte d’Angers Sud (A11). Deux stations accessibles gratuitement durant l’été et, depuis le 3 septembre 2018, facturée au prix unique de 8 euros la session de charge. Grâce à un partenariat avec Vinci Autoroutes, quelque 80 de ces stations seront déployées dans le pays d’ici la fin 2019.

 

4. Quels sont les modèles compatibles ?

Seuls les modèles électriques dotés du port Combo2 peuvent faire le plein d’énergie sur ce réseau. Si êtes propriétaires d’une BMW i3, d’une Hyundai IONIQ ou d’un Kona Electric, d’un Jaguar i-Pace ou encore d’une Volkswagen e-Golf, vous pourrez y recharger votre batterie. Dans les prochaines années, les futurs Audi e-tron Quattro, BMW ix3, Mercedes-Benz EQC, Porsche Taycan ainsi que la gamme Volkswagen I.D. seront compatibles avec la haute puissance. En revanche, les véhicules équipés de prises type 2 – dont Renault ZOE – et type 4 – Kia Soul EV et Nissan LEAF – ne peuvent s’y connecter.

 

5. Comment accéder au service ?

Chaque borne est dotée de son propre QR Code qui, via un smartphone, peut déclencher la session de charge une fois le véhicule branché. Autre option : un badge RFID d’un opérateur de mobilité, à l’image de l’allemand Plugsurfing ou du néerlandais New Motion. Un moyen qui donnera lieu à des frais de 80 cents pour le premier (forfaitaire) et de 10 cents d’euros la minute pour le second. En attendant que le service soit facturé en fonction de la consommation réelle (au kWh), chaque session de charge est tarifée 8 euros. Et ce, quelle que soit la durée de la charge.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.