DS 3 Crossback E-Tense : 5 choses à savoir sur le crossover électrique

Publié le 14 septembre 2018 à 21h00 | Mathieu PARAIN | 3 minutes

Premier véhicule électrique de nouvelle génération, le DS3 Crossback E-Tense offrira une autonomie WLTP de 300 km

Premier véhicule électrique de nouvelle génération, le DS3 Crossback E-Tense offrira une autonomie WLTP de 300 km

Attendu pour l’été 2019, le premier véhicule électrique de la marque DS Automobiles sera présenté au grand public lors du Mondial de l’Automobile de Paris (du 4 au 14 octobre). Le DS3 Crossback E-Tense offrira une autonomie de 300 km et une charge en 30 minutes sur l’une des stations à haute puissance en cours de déploiement.

 

1. Batterie et autonomie

Avec une capacité de 50 kWh, le premier modèle « zéro émission » de la stratégie « Push to Pass » de PSA Group fait mieux que les deux leaders du marché en Europe, à savoir la citadine Renault ZOE (41 kWh) et la compacte Nissan LEAF (40 kWh). Et se situe entre les deux packs batteries proposés par le nouveau Hyundai Kona Electric (39,2 et 64 kWh). Mais selon le cycle d’homologation WLTP proche des conditions réelles d’utilisation, l’autonomie est limitée à 300 km. Soit celle de la ZOE qui embarque pourtant 9 kWh d’énergie en moins.

 

2. Capacité utile ou totale ?

Avec une taille, un poids – 1 485 kg, soit 5 kg de plus que la citadine – et une surface frontale très proches, cette moindre efficience trouve vraisemblablement son explication dans la capacité de la pile Lithium-Ion. Alors que Renault annonce une capacité utile – celle utilisable par le client –, certains constructeurs sont tentés d’employer les données de la capacité totale de l’accumulateur. Il en va ainsi chez Nissan dont la pile de sa LEAF développe une capacité utile d’environ 37 kWh et probablement de ce DS3 Crossback. Une hypothèse à confirmer au Mondial.

DS3 Crossback : une version électrique très convaincante pour 2019 (+ photos) 

3. Chargeur embarqué de 11 kW

Lors de la présentation de l’Opel Ampera-e dont la commercialisation n’a jamais débuté en France, la présence d’un chargeur embarqué limité à une puissance de 7 kW AC nous avait ému. Deux ans plus tard, les modèles à batteries de grande capacité – à l’exception des Tesla et de la Renault ZOE – se sont toujours contentés de ce type de chargeur. Le DS3 Crossback électrique innove avec un chargeur 11 kW AC, un équipement qui fera gagner de précieuses heures à ses futurs propriétaires sur l’une des très nombreuses stations publiques (5 heures).

 

4. Charge haute puissance de 100 kW

Seconde innovation dans le domaine de la recharge du pack batterie : le véhicule sera compatible avec les futurs réseaux à haute puissance qui, à terme, délivreront jusqu’à 350 kW. Les ingénieurs du groupe PSA Peugeot Citroën promettent un temps de charge de seulement 30 minutes sur ces stations dont les premières sont déjà sorties de terre en Europe. En France, le consortium IONITY déploiera 80 stations le long des principaux axes autoroutiers d’ici la fin 2019, à raison de 2 à 10 bornes par station.

Peugeot Citroën : en 2023, 8 véhicules sur 10 seront électrifiés 

5. Le tarif estimé

Animée par un bloc de 100 kW / 136 ch pour un couple maximal de 260 Nm, la version électrique du crossover n’a pas encore dévoilé ses tarifs. La priorité étant donnée aux motorisations essence et diesel livrées en début d’année prochaine. Si la promesse faite par le groupe de proposer des modèles « zéro émission » accessibles est tenue, le DS3 Crossback E-Tense devrait être commercialisé aux alentours de 28 000 euros, bonus « écologique » de 6 000 euros déduit.

Galerie de photos

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.