Véhicules électriques : pour rester compétitif, Peugeot Citroën produira en Slovaquie

Publié le 19 mars 2018 à 21h00 | Mathieu PARAIN | 3 minutes

La future génération de véhicules électriques siglés Peugeot ou Citroën seront pour certains assemblés en Slovaquie

La future génération de véhicules électriques siglés Peugeot ou Citroën seront pour certains assemblés en Slovaquie

A l’occasion du dernier salon de Genève, PSA Group a annoncé qu’il produira des voitures électriques à Trnava. La version « zéro émission » de la Peugeot 208 devrait être parmi les premiers modèles à sortir de son site slovaque.

PSA Group produira des véhicules électriques sur son site de Trnava, en Slovaquie, selon son président du conseil d'administration Carlos Tavares, une déclaration faite en marge du dernier salon de l'automobile de Genève. L'usine slovaque se prépare actuellement à accueillir la nouvelle plateforme CMP, une architecture que la firme au Lion a conçue en partenariat avec le constructeur chinois Dongfeng Motors.

« La production de voitures électriques compactes pour le groupe PSA dépend de la plateforme CMP », a expliqué M. Tavares. « Je peux confirmer que nous nous allons installer cette plateforme à Trnava », a-t-il ajouté. La base technique CMP offre entre autres l’avantage de permettre de construire des modèles électrifiés et à combustion interne sur une même ligne d’assemblage.

Version électrique de la Peugeot 208

La production de la version « zéro émission » de la Peugeot 208, modèle pour lequel PSA avait déjà annoncé une variante à très faibles émissions polluantes, sera probablement confiée au site slovaque. Un modèle dont la mise sur le marché devrait par ailleurs intervenir dès l’an prochain. « L'industrie automobile a besoin d'investissements non seulement dans la production, mais aussi dans de nouveaux produits ou technologies qui changeront l'industrie », a déclaré Martin Jesný, analyste au sein du magazine slovaque Priemyslu, commentant le choix d’implantation du groupe français.

« Et les voitures électriques en font partie », a-t-il souligné. Avant d’ajouter qu’elles constituent une étape importante pour la compétitivité du secteur automobile sur le long terme. A noter que parmi les constructeurs présents en Slovaquie, seul Volkswagen y construit un modèle « zéro émission » jusqu’à présent : l’eUP!, un véhicule que le géant de Wolfsburg assemble dans son usine de Devínska Nová Ves.

 

Nouvelles stations de charge en Europe

Tavares a également profité du salon helvète pour lancer de nouveau un appel aux Etats européens afin qu'ils s'engagent dans la construction de nouvelles bornes de recharge. Un tel engagement, a-t-il soutenu, permettrait de créer les conditions pour assurer le développement de la mobilité à très faibles émissions sur le Vieux Continent. Ce sont les Etats qui ont fait le choix de la technologie électrique, a-t-il martelé, affichant une fois encore une posture et un ton toujours aussi critique vis-à-vis des pouvoirs publics européens.

Un choix qui, selon le patron de PSA, n’est donc pas celui des industriels, et qui implique que les pouvoirs publics doivent prendre des engagements « sur la densité minimale du réseau de chargement » à destination des véhicules fonctionnant à l’électricité. En clair, M. Tavares veut que les Etats paient le déploiement des futures stations de charge à la place des industriels. Un souhait qui peut laisser perplexe plus d’un, en particulier les contribuables …

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.