2016 : le TOP 5 des voitures électriques en France

Publié le 29 septembre 2016 à 13h00 | Fabrice SPATH | 9 minutes

Avec 10 406 immatriculations, la Renault ZOE reste en 2015 la voiture électrique la plus vendue en France

Avec 10 406 immatriculations, la Renault ZOE reste en 2015 la voiture électrique la plus vendue en France

Dopées par les généreuses aides à l’achat, les ventes de voitures électriques en France ont bondi de 64 % l’an passé. A l’usage, la douceur de fonctionnement, les accélérations linéaires ainsi que le plein à 2 euros séduisent un nombre croissant d’automobilistes. A l’aise à la ville et à la campagne, la voiture électrique voit son offre s’étoffer progressivement. Revue de détail des 5 modèles phares disponibles en France : autonomie, prix et temps de recharge.

Sommaire resume apparaitra ici!

 

Jusqu’à 10 000 euros d’aides à l’achat

En 2015, les ventes de voitures électriques ont représenté 17 266 unités dans l’Hexagone, soit une part de marché équivalente à 0,9 %. En croissance de 64 %, le marché a été dopé par une offre plus importante en concession et, surtout, par le renforcement de généreuses aides à l’achat. Outre le maintien du bonus « écologique » de 6 300 euros, l’Etat a mis en place un « super bonus » de 2 700 euros au printemps 2015. Destinée à mettre à la casse les véhicules diesel les plus âgés – 10 ans depuis janvier 2016 –, cette prime à la conversion a encouragé de nombreux automobilistes à sauter le pas de l’électrique. Sur 2015, on estime ainsi qu’un acheteur de Renault ZOE sur deux a profité de ce dispositif. Seule condition : que ce type de véhicule correspond bien à votre besoin de mobilité.

 

Autonomie adaptée et entretien réduit

Dotée d’une autonomie moyenne de 150 km, l’actuelle génération de véhicules électriques couvre les déplacements d’une majorité de Français qui parcourt quotidiennement moins de 50 km. Sur les parcours interurbains, les quelque 10 000 bornes de recharge publique (à fin 2015) et les 450 bornes de recharge rapide déployées au printemps 2016 – 80 % de l’autonomie recouvrée en 30 minutes – permettent de faire plus facilement le plein d’énergie hors de chez soi. A domicile, recharger la batterie de sa voiture électrique coûte moins de 2 euros. Associés à un entretien réduit à la portion congrue – pas de vidange, pas de courroie, des plaquettes qui s’usent moins vite avec le système de récupération d’énergie, … – et à une batterie garantie au moins 5 ans ou 100 000 km, ces avantages à l’usage séduisent un nombre grandissant d’automobilistes.

 

L’essai pour faire tomber les idées reçues

Pourtant, à entendre les propriétaires de BMW i3, Kia Soul EV, de Nissan LEAF, de Peugeot iOn, de Renault ZOE, de Tesla Model S, de Volkswagen e-Golf ou e-up!, les économies réalisées ne sont rien au plaisir de conduite. Même s’ils ont la vie dure, les nombreux a priori sur la voiture s’effacent progressivement devant l’enthousiasme de leurs conducteurs. Trop chère ? La ZOE démarre à 15 800 euros (hors Superbonus), la carte grise est souvent offerte en préfecture et l’exonération de la TVS pour les entreprises est totale. Pas puissante ? Avec ses 170 ch, la BMW i3 délivre des accélérations dignes d’une GTi. Que pour la ville ? Chaque année, le propriétaire français d’une Nissan LEAF parcourt en moyenne plus de 15 700 km (vs 12 670 km pour la moyenne du parc). La recharge est compliquée ? L’intérêt d’une voiture électrique, c’est justement de pouvoir faire le plein chez soi, sur une prise de courant classique. Rendez-vous en concession pour essayer les différents modèles du marché et échangez avec des propriétaires pour faire tomber vos idées reçues.

 

Renault ZOE : la citadine toujours en tête

Avec plus de 10 400 immatriculations l’an passé, la citadine 5 places est entrée dans le TOP 50 des voitures préférées des Français, se classant devant les Volkswagen Touran et BMW Série 1. Disponible en concession depuis le printemps 2013, la Renault ZOE est produite à Flins (Yvelines) et son nouveau moteur R240 en Normandie (site de Cléon). Dotée d’une autonomie moyenne de 160 km grâce à sa batterie de 22 kWh rechargeable sur prise domestique ou borne de recharge, la citadine est commercialisée en 3 finitions à partir de 15 800 euros (bonus de 6 300 euros déduit). Obligatoire, la location mensuelle de la batterie vient s’ajouter au prix de départ (à partir de 49 euros/mois). Destiné à réduire le coût global du véhicule, le système de location des batteries permet au propriétaire de ne pas se soucier des éventuelles pertes de capacité de ces dernières. A compter du 1er octobre 2016, une nouvelle déclinaison de la citadine fait son apparition au catalogue. Equipée d'une batterie de 41 kWh offrant une autonomie réelle de 300 km sur une seule charge, la Renault ZOE "Z.E. 40" sera disponible dès 17 300 euros (bonus déduit) avec une nouvelle formule de location des batteries à partir de 69 euros/mois.

Renault ZOE : la citadine électrique se réinvente au Mondial 

Nissan LEAF : la berline compacte se renouvelle

Nissan LEAF électrique

Avec plus de 200 000 exemplaires vendus depuis 2010, la Nissan LEAF est la voiture électrique la plus vendue au monde. Produite pour l’Europe sur le site britannique de Sunderland, la berline compacte de 110 ch est disponible depuis début 2016 avec deux capacités de batterie (24 kWh et 30 kWh). Alors que la première offre une autonomie moyenne de 160 km, la seconde dope celle-ci à 190 km sur une seule charge. Disponible en 4 finitions à partir de 18 545 euros (bonus de 6 300 euros déduit), la LEAF est le seul modèle électrique du marché à laisser le choix au client entre l’achat intégral (véhicule + batterie) ou la formule Flex (achat véhicule + location de la batterie). Les tarifs de la location de l’accumulateur démarrent à 79 euros/mois. Dans l’Hexagone, Nissan a déployé 250 bornes de recharge rapide (Auchan, BP, Cora, Ikea, …) permettant de recouvrer 80 % de l’autonomie en 30 minutes seulement. L’accès à ces bornes est totalement gratuit et à vie pour les propriétaires de LEAF.

Essai Nissan LEAF 30 kWh : autonomie de 200 km atteinte ! 

Tesla Model S : l’innovante reine des électriques

Avec sa 1 000e Tesla Model S immatriculée début 2016 en France, le jeune constructeur américain entre dans le TOP 5 des véhicules électriques les plus vendus l’an passé dans notre pays (708 unités). Désormais déclinée en trois capacités de batterie (70 kWh, 85 kWh et 90 kWh), la berline offre jusqu’à 500 km d’autonomie sur une seule charge. Bénéficiant elle aussi d’un bonus « écologique » de 6 300 euros, ses tarifs débutent à 72 300 euros (batterie incluse). Dotée d’une transmission intégrale sur toutes ses configurations, la berline électrique exécute le 0 à 100 km/h en 3 s dans sa version la plus performante. En option, elle peut recevoir la fonction de pilotage automatique (conduite semi-autonome). En location avec option d’achat (LOA), la Model S est disponible à partir de 783 euros/mois avec la batterie 70 kWh et l’option propulsion (- 5 600 euros).

Tesla Model S P85D à l’essai : 700 ch très silencieux 

Kia Soul EV : le crossover urbain original

Numéro 1 des ventes de voitures électriques en Allemagne, la Kia Soul EV se classe à une modeste 6e place sous nos latitudes. Méconnue, cette concurrente de la Nissan LEAF offre une autonomie moyenne de 160 km grâce à sa batterie de 27 kWh. Premier crossover urbain électrique disponible depuis l’automne 2014 sur notre marché, la Soul EV est également le premier modèle électrique à être garanti 7 ans ou 150 000 km. Disponible en deux finitions à partir de 28 990 euros (bonus déduit, batterie incluse), la sud-coréenne offre un bon niveau d’équipements et la possibilité de recharger l’accumulateur sur une borne rapide (80 % de la capacité recouvrée en 30 mn). En location longue durée (LLD), la Kia Soul EV est disponible à partir de 249 euros/mois (avec un premier apport de 2 900 euros, contrat sur 36 mois incluant 37 500 km).

Kia Soul EV : l’essai du premier crossover électrique 

BMW i3 : la bombinette électrique

BMW i3 électrique

Première voiture électrique du constructeur à l’hélice, la BMW i3 est une citadine 5 places animée par un bloc de 170 ch. Lancée en Europe fin 2013, la BMW est commercialisée dans 49 pays et ses ventes ont dépassé les 37 000 unités à fin 2015. En France, elle est disponible en concession à partir de 35 490 euros (bonus déduit) ou de 555 euros/mois en location longue durée (LLD, 36 mois et 30 000 km). Grâce à sa batterie de 18,3 kWh, la BMW i3 offre une autonomie de 150 km sur la seule énergie électrique. En option, elle peut recevoir un prolongateur d’autonomie qui se matérialise par un petit bicylindre essence jouant le rôle d’une génératrice d’électricité. Dotée de cet équipement, l’électrique bavaroise voit son autonomie passer de 150 à 300 km. Son prix : à partir de 39 990 euros ou 627 euros en LLD. En option, elle peut recevoir la fonction charge rapide en 30 mn. Depuis quelques semaines, la citadine est disponible avec une nouvelle batterie de 33 kWh offrant une autonomie réelle de 200 km. Facturée seulement 900 euros de plus que la version précédente, elle permet de parcourir jusqu'à 360 km grâce au prolongateur.

Essai BMW i3 (33 kWh) : une nouvelle autonomie à bon prix 

Et les autres …

Commercialisé depuis 2011 dans l’Hexagone, le duo Citroën C-Zero / Peugeot iOn est basé sur la petite citadine japonaise Mitsubishi i-MiEV. Dotée d’une autonomie moyenne de 120 km, chacune d’entre elle se recharge en 8 heures sur une prise de courant domestique ou en 30 minutes sur une borne rapide identique à celle utilisée par la Nissan LEAF. Grâce aux offres spéciales déployées par la marque au Lion, la petite iOn a réussi à se classer à la 4e place des véhicules électriques les plus vendus (760 unités). Si elles rencontrent le succès en Norvège – la VW Golf électrique y est classée numéro 1 des ventes électriques –, les Volkswagen e-Golf et e-up! se vendent chez nous très modestement (respectivement 170 et 125 unités). Du côté des ludospaces 5 et 7 places, le Nissan e-NV200 poursuit sa croissance avec 419 immatriculations en 2015.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.