A Paris, le VTC Marcel vise les 500 véhicules électriques d’ici le printemps

Publié le 14 septembre 2018 à 17h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Avec 90 Renault ZOE à son lancement, le VTC Marcel veut bousculer les acteurs du secteur grâce à de faibles coûts d’exploitation et des tarifs attractifs

Avec 90 Renault ZOE à son lancement, le VTC Marcel veut bousculer les acteurs du secteur grâce à de faibles coûts d’exploitation et des tarifs attractifs

NOUVEAUTE – Propriété de Renault, le VTC parisien Marcel se diversifie avec un nouveau service baptisé e.eco composé exclusivement de modèles électriques. Une première en France par l’ampleur de la flotte qui devrait, d’ici le printemps 2019, compter 500 véhicules parmi lesquels une large majorité de Renault ZOE.


Précédemment testé à Johannesburg (Afrique du Sud) et à Londres (Royaume-Uni), le service UberGreen de la plus connue des applications de VTC dans le monde débarquait à Paris il y a deux ans. A titre expérimental, Uber lançait alors dans les rues de la capitale des modèles électriques et des hybrides Toyota. Une offre complétée par la start-up Youngo dont la flotte de Nissan LEAF et e-NV200 à motorisation électrique s’est faite connaître auprès des jeunes fêtards grâce à un tarif de la course unique de 9,90 euros.

Youngo : un VTC électrique à moins de 10 euros sur Paris

Faibles coûts d’exploitation

Désormais, c’est au tour de Marcel de lancer son offre électrique, la plus importante de France. Discrètement racheté en août 2017 par Renault, le VTC aux 1 700 chauffeurs et aux 100 000 utilisateurs a donc lancé ce vendredi 14 septembre son nouveau service baptisé e.co. dont la flotte est composée à 90 % de Renault ZOE, une citadine électrique qui offre une autonomie de 300 km selon le cycle WLTP proche de la réalité.

Après une phase de lancement amorcée au début de l’été, les 100 premiers véhicules promettent un tarif très attractif et offrent l’assurance à leur exploitant de maîtriser ses coûts. A titre de comparaison, un chauffeur de VTC dépense en moyenne 700 euros de carburant chaque mois tandis que Marcel avance un coût mensuel de 680 euros tout compris pour la location et la recharge d’une ZOE. En prime, la commission prélevée par Marcel à ses chauffeurs (13,6 %) est près de deux fois inférieure à celle pratiquée par le leader.
 

Recharge sur le réseau BElib’

Première étape de la création du service, la flotte devrait progressivement s’agrandir d’ici le printemps 2019 et compter 500 véhicules électriques. Si la citadine ZOE est pour l’instant le modèle privilégié par Marcel, la direction n’est pas fermée à d’autres offres présentes sur le marché, parmi lesquelles les BMW i3, Kia Soul EV et Nissan LEAF. En attendant de revoir un dense réseau de points de charge sur la capitale – après la disparition d’Autolib’ –, la flotte fera le plein d’énergie sur les stations BElib’. En attendant mieux

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.