Autopartage : Renault mettra 2000 véhicules électriques dans les rues de Paris

Publié le 04 juillet 2018 à 11h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

D’ici la fin 2019, le constructeur mettra à disposition des Franciliens 2 000 véhicules électriques via ses offres d’autopartage et de VTC

D’ici la fin 2019, le constructeur mettra à disposition des Franciliens 2 000 véhicules électriques via ses offres d’autopartage et de VTC

Le groupe Renault et la Ville de Paris ont annoncé ce matin le déploiement de 2 000 véhicules électriques sur la capitale. L’ensemble de la gamme du Losange sera représenté au travers de services d’autopartage et de VTC. Le déploiement démarrera en septembre pour s’achever fin 2019.


Après les premières confidences, l’annonce conjointe entre la Mairie de Paris et le groupe Renault en matière de mobilité partagée est officielle : le constructeur déploiera une flotte de 2 000 véhicules électriques sur la capitale d’ici la fin 2019. L’ensemble de la gamme « Zéro Émission » du Losange sera représentée, du quadricycle Twizy à la citadine ZOE, en passant par les utilitaires Kangoo et Master Z.E.

 

VTC, free-floating et boucle

Déployée progressivement à compter de septembre 2018, l’offre du constructeur s’adresse aux Parisiens mais également aux Franciliens, aux visiteurs et sera déclinée en trois services : 

  • une offre de VTC électriques via Marcel, propriété du groupe Renault depuis près d’un an
  • une offre de véhicules électriques en autopartage accessibles en libre-service 24/7 et sans stations (free-floating)
  • une offre de véhicules électriques en autopartage en boucle, pour des trajets plus longs, accessibles en libre-service 24/7 depuis des parkings Renault ou partenaires. Un service que proposent déjà une poignée de concessions réparties dans la petite couronne

 

300 euros par an et par véhicule

Destinée à remplacer la moitié des 4 000 Bolloré Bluecar du service Autolib’ qui seront progressivement retirées d’ici le 31 juillet, la proposition du constructeur de Boulogne-Billancourt fait suite au vote hier par le Conseil de Paris du tarif de la licence « carte autopartage ». Les opérateurs devront débourser 300 euros par an et par véhicule pour proposer leur service d’autopartage dans la capitale. A terme, la collectivité ambitionne de proposer à ses habitants quelque 20 000 véhicules partagés.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.