Tesla Model S et X : la transmission intégrale est désormais de série

Publié le 20 janvier 2018 à 15h00 | La rédaction | 2 minutes

Tesla a officiellement mis fin aux versions propulsion de ses Model S et X. Une décision justifiée par une meilleure tenue de route

Tesla a officiellement mis fin aux versions propulsion de ses Model S et X. Une décision justifiée par une meilleure tenue de route

Si Tesla a retiré de sa gamme la version propulsion de la Tesla Model S équipée d’une batterie de 75 kWh en septembre dernier, le constructeur américain confirme aujourd’hui que toutes les Model S et Model X seront désormais uniquement disponibles dans des variantes quatre roues motrices.

Avant d’avoir lancé au cœur de l’été dernier sa berline Model 3 – son premier modèle électrique à large diffusion –, l’entreprise fondée par Elon Musk avait déjà opéré plusieurs remaniements au sein de sa gamme. Des remaniements qui ont notamment touché la capacité des batteries ou encore les dotations de confort et de sécurité, mais surtout le système de transmission. Dans un document officiel publié en septembre 2017, Tesla a ainsi annoncé que le retrait de la Model S 75 à propulsion de son catalogue.

Tenue de route et performances

Dans un récent communiqué vantant les mérites de la transmission intégrale en termes de tenue de route quelles que soient les conditions climatiques, le constructeur américain officialise sa stratégie en confirmant que toutes les Model S et X seront désormais dotées en série de quatre roues motrices. Une initiative qui devrait privilégier la performance des véhicules puisque les versions « Dual Motors » sont capables d’exécuter le 0 à 100 km/h en moins de 3 secondes, mode « Ludicrous » enclenché. Notons également que dans ces variantes les plus performantes, l’autonomie peut grimper jusqu’à 540 km pour la berline et 475 km pour le SUV.

La Model 3, seule propulsion au catalogue

Cette décision devrait également offrir davantage d’espace à la Model 3 puisque la familiale demeure la seule voiture de la firme encore proposée en deux roues motrices. Mais d’ici un an, une version « D » devrait apparaître, à condition que la production et les ventes de la dernière-née de Palo Alto atteignent enfin leur rythme de croisière. Rappelons que cette berline est officiellement au catalogue de la firme californienne depuis fin juillet 2017 à un ticket d’entrée de 35 000 dollars (hors taxes et aides). En Europe, les premiers clients devraient être livrés d’ici la fin de l’année.

Galerie de photos