Lithium : Tesla sécurise ses approvisionnements avec le chinois Ganfeng

Publié le 26 septembre 2018 à 11h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

Dans un contexte de tensions sur le marché de l'hydroxyde de lithium, Tesla sécurise son approvisionnement en nouant un pacte avec la société minière chinoise Ganfeng

Dans un contexte de tensions sur le marché de l'hydroxyde de lithium, Tesla sécurise son approvisionnement en nouant un pacte avec la société minière chinoise Ganfeng

La compagnie minière chinoise Ganfeng Lithium annonce un accord d’approvisionnement avec Tesla Inc. Une convention d’une durée minimale de deux ans signée dans un contexte où la demande de lithium connaît une forte hausse.

Ganfeng Lithium vient d’annoncer un accord de partenariat avec l’entreprise américaine Tesla Inc. Celui-ci s’étend de 2018 à 2020 et va permettre à la firme basée à Palo Alto d’acquérir un cinquième de sa production d'hydroxyde de lithium. Une convention qui pourrait être prolongée de trois ans, selon le géant minier chinois, qui a aussi récemment signé un important contrat d'approvisionnement avec le sud-coréen LG Chem, grand fabricant asiatique de batteries pour véhicules électriques.

Avec cette nouvelle signature, la compagnie Ganfeng a conclu les deux plus importants pactes d'approvisionnement du secteur, a déclaré Simon Moores, directeur général de Benchmark Mineral Intelligence, un cabinet de conseil basé à Londres. « Ces accords, a-t-il ajouté, dépassent de loin la taille de l'ensemble du marché de l'hydroxyde de lithium d'il y a quelques années seulement ».

Lithium : après Toyota, Tesla et BMW sécurisent leurs approvisionnements

28 000 tonnes d'hydroxyde de lithium par an

Tesla pourrait avoir besoin de 28 000 tonnes d'hydroxyde de lithium par an à partir de fin 2019, selon les prévisions de Benchmark Mineral, si la production de batteries électriques de sa Gigafactory 1 de Reno (Nevada) atteint la capacité prévue de 35 GWh/an. Outre Ganfeng, le constructeur californien a par ailleurs également passé un accord d'approvisionnement avec Pure Energy Minerals, qui revendique plus de 3 600 hectares de saumure de lithium à Clayton Valley, un site qui se trouve à seulement quatre heures de route de la Gigafactory 1. La société minière canadienne n'est toutefois pas encore entrée en phase de production.

Triplement de la demande mondiale

L’approvisionnement en batterie est souvent à l’origine de goulets d’étranglement dans la production de véhicules électriques et hybrides rechargeables. Une menace qui risque de s’accentuer avec l'entrée en production des nouveaux modèles électrifiés proposés en masse par les constructeurs automobiles traditionnels. Une montée en cadence qui va rendre le marché du lithium, matière première jusqu’ici indispensable à ce type de motorisation, de plus en plus concurrentiel avec une demande toujours plus élevée. GlobalData, une société de données et d’analyse, prévoit le triplement de la demande d’ici à 2022, passant de 26 700 tonnes en 2018 à plus de 58 000 tonnes en 2022.

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.