Selon Hyundai, la chute du prix des batteries prendra fin en 2020

Publié le 19 décembre 2017 à 21h00 | La rédaction | 2 minutes

Pour le constructeur sud-coréen, la hausse des cours des minerais associée à un accroissement de la production des véhicules électriques devrait mettre fin à la baisse du prix du kWh de batterie

Pour le constructeur sud-coréen, la hausse des cours des minerais associée à un accroissement de la production des véhicules électriques devrait mettre fin à la baisse du prix du kWh de batterie

Le coût des batteries pour véhicules électriques diminue à rythme soutenu depuis plusieurs années déjà. Mais selon le constructeur sud-coréen Hyundai Motor, la tendance pourrait prendre fin en 2020.

Ralentissement de la chute des prix des batteries d’ici 3 ans

« Pas un seul minerai ne va dans une direction positive en termes de prix. Jusqu'à présent, les prix des batteries ont baissé à un rythme rapide, mais le rythme ralentira sensiblement ou maintiendra le statu quo d'ici 2020 », n’hésite pas à déclarer Lee Ki-sang, le responsable du développement des véhicules à faibles émissions du cinquième groupe automobile mondial. Une affirmation qui semble aller à contre-courant de la doxa actuelle qui prévoit une baisse ininterrompue des prix au cours de la prochaine décennie.

Ki-sang redoute notamment que l’actuelle tendance de hausse des cours des matières premières telles que le lithium, le nickel et le cobalt se poursuive au cours des prochaines années, et finisse par se durcir, la demande de batteries augmentant avec l’offre de véhicules électriques. Pour rappel, le coût moyen des piles lithium-ion a chuté d'environ 60 % durant la période comprise entre 2010 et 2015. Cela grâce à une production à grande échelle qui les a rendus beaucoup moins chers à fabriquer.

Hyundai IONIQ

Une Gigafactory en partenariat avec Fiat Chrysler ?

Tous les grands constructeurs ont en effet prévu de mettre sur le marché des modèles de voitures électriques dans les années à venir. Une situation qui laisse entrevoir une forte compétition pour l’accès aux différents minerais qui sont utilisés dans la fabrication de batteries. En prévision du renchérissement des matières que cela pourrait entraîner, Hyundai va travailler sur sa propre production d’accumulateurs, a déclaré M. Ki-sang.

Hyundai admet toutefois n’avoir ni les moyens financiers pour sécuriser son approvisionnement en minéraux, ni l'expérience requise en matière de production. Le Sud-Coréen estime donc plus avantageux de s'associer avec d’autres industriels, du moins dans l’avenir proche. « Nous sommes conscients que Fiat Chrysler Automobiles (FCA) est à la recherche d'un partenariat technique », a pointé M. Ki-sang, évoquant ainsi publiquement la possibilité d’une prochaine collaboration avec le constructeur italo-américain.

Plus tôt ce mois-ci, le PDG de FCA, Sergio Marchionne, a affirmé que sa firme était en pourparlers avec Hyundai au sujet d'une collaboration dans les véhicules dotés d’une pile à combustible (hydrogène), ce que le constructeur automobile coréen a démenti. En dépit de sa vision pessimiste sur les futurs prix des batteries, Hyundai prévoit néanmoins de lancer 38 modèles électriques d'ici 2025.