Porsche : pourquoi sa sortie du diesel n’est pas une surprise

Publié le 23 septembre 2018 à 20h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Restrictions de circulation, durcissement des normes antipollution, nouvelle demande du marché : Porsche adapte son offre en misant sur l’essence et les motorisations électrifiées.

Restrictions de circulation, durcissement des normes antipollution, nouvelle demande du marché : Porsche adapte son offre en misant sur l’essence et les motorisations électrifiées.

ANALYSE - Porsche est le premier constructeur premium allemand à définitivement tourner le dos à la motorisation diesel. Pionnier sur la technologie hybride rechargeable qui équipe 60 % des nouvelles Panamera dans le monde, la firme de Zuffenhausen compte écouler la totalité de sa production en électrique ou en hybride à l’horizon 2025.


« Désormais, il n’y aura plus de diesel chez Porsche ». Surprenante, la déclaration réalisée ce jour par le PDG Oliver Blume dans les colonnes de l’édition dominicale du quotidien allemand Bild est en réalité une opération de communication rondement menée. A commencer par le support : tabloïd et propriété du groupe de presse Axel Springer, le Bild est le journal à la plus forte diffusion en Allemagne et en Europe occidentale.

Le timing, lui non plus, n’a pas été laissé au hasard : il y a trois ans éclatait le scandale du Dieselgate en plein salon de Francfort et quelques jours seulement après la première mondiale du concept Mission E, préfiguration de la berline électrique Taycan. Et, accessoirement, se tenait aujourd’hui à Berlin le Diesel Summit en présence de la chancelière Angela Merkel à l’issue duquel étaient attendues de nouvelles mesures à l’encontre des modèles alimentés au gasoil dans le pays.

ESSAI – Porsche Panamera ST Turbo S E-Hybrid : l’écolo coiffe la gamme 

Pionnier dans l’hybride rechargeable

Dans les faits, Porsche a retiré les blocs diesel de son catalogue mondial dès le mois de février. Une opération test pour la filiale du groupe Volkswagen dont les modèles animés par des motorisations diesel ne représentaient plus que 12 % des ventes mondiales en 2017. En Europe, 63 % des clients de la berline Panamera choisissent la chaîne de traction hybride essence-électrique à batterie rechargeable. Essentiellement pour des raisons fiscales.

Une véritable révolution que le constructeur allemand a initié en 2013 avec les lancements successifs de la très exclusive supercar 918 Spyder, de la berline Panamera S E Hybrid puis du SUV Cayenne S E Hybrid. Une technologie que ses ingénieurs ont depuis affiné pour répondre aux futures normes antipollution et qui, dès l’an prochain, recevra le renfort d’un premier véhicule électrique de grande série.

Dévoilé sous la forme du concept Mission, la Taycan annonce une batterie haute densité de 800 V, une charge haute puissance et une autonomie d’environ 500 km, le tout avec des performances de Porsche.

 

Une production 100 % électrifiée en 2025

La firme de Zuffenhausen, dont le scandale des moteurs diesel truqués a beaucoup nuit à sa réputation et ses finances - le groupe VW a déjà déboursé 27 milliards d’euros depuis les premières révélations en 2015 -, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. D’ici à 2022, elle investira 6 milliards d’euros dans son programme destiné aux véhicules électriques et hybrides rechargeables. Des motorisations qui, à l’horizon 2025, devraient représenter la moitié de ses ventes, l’autre moitié étant assurée par les blocs essence, très majoritairement électrifiés via un système d’hybridation légère 48 V.

Voiture électrique : Porsche doublera ses investissements d'ici 2022

Restrictions de circulation, durcissement des normes antipollution, nouvelle demande du marché : Porsche se doit d’adapter son offre. Et quand bien même Tesla n’est pas considéré comme un concurrent direct, le patron de la filiale nord-américaine confiait l'an passé que la firme californienne fondée en 2003 par Elon Musk lui faisait perdre de nombreux clients à la recherche de modèles 100 % électriques offrant des services connectés avancés. Cette nouvelle donne associée aux contraintes réglementaires auront donc eu raison du diesel apparu dans sa gamme en 2009.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.