General Motors : 20 nouveaux véhicules électriques d’ici 2023

Publié le 13 octobre 2017 à 09h00 | La rédaction | 2 minutes

L’américain General Motors va lancer 20 nouveaux modèles électriques d’ici à 2023, des véhicules annoncés comme rentables et prioritairement destinés à la Chine

L’américain General Motors va lancer 20 nouveaux modèles électriques d’ici à 2023, des véhicules annoncés comme rentables et prioritairement destinés à la Chine

D’ici 2023, General Motors va mettre sur le marché 20 nouveaux véhicules électriques, dont deux au cours des 18 prochains mois. Une stratégie d’électrification qui n’est pas sans rappeler celle récemment annoncée par Volvo, Volkswagen ou encore le groupe Jaguar Land Rover.

 

20 nouveaux modèles « zéro émission » d’ici 2023

Déjà bien implanté sur le créneau des véhicules à très faibles émissions polluantes avec ses Chevrolet Volt et Bolt EV – cousine américaine de l’Opel Ampera-e –, General Motors (GM) a annoncé il y a peu un ambitieux plan d’électrification de sa gamme. Depuis son fief historique de Detroit, le constructeur américain a vigoureusement lancé ce qui semble dorénavant son nouveau mot d’ordre destiné à conquérir le futur marché mondial de l’automobile : « General Motors croit en un avenir tout-électrique ».

Un leitmotiv qui va se traduire concrètement par l’ajout de 20 nouveaux véhicules d'ici 2023. Un programme qui commencera par l’introduction de deux nouveaux modèles dans les 18 prochains mois, des modèles à « zéro émission » et qui seront par ailleurs prioritairement destinés à la Chine et à l’Europe. « Ils seront les premiers d'au moins 20 nouveaux véhicules électriques que nous allons lancer d'ici 2023 », a déclaré le constructeur américain.

Chevrolet Bolt EV 

Maintien de la production des modèles thermiques

Les annonces de GM s'inscrivent en droite ligne de celles faites récemment par d'autres grands constructeurs mondiaux comme Daimler, propriétaire de la marque Mercedes-Benz, Aston Martin, Jaguar Land Rover, Volkswagen, Renault Nissan ou encore Volvo, qui s’est singularisé en déclarant qu’il ne développerait que des modèles électriques et hybrides rechargeables et ce, dès 2019.

Mark Reuss, vice-président exécutif de GM, a pour sa part déclaré que les futures générations de véhicules électriques du groupe « seront rentables ». Un propos qui se veut rassurant adressé à des actionnaires inquiets par une course effrénée à l’électrique. Dans cette perspective, M. Reuss n’a pas oublié d’insister sur le fait que la transition de l’essence vers l’électricité se fera à différentes vitesses dans le monde.

General Motors a par ailleurs également affirmé que le développement de ces nouveaux véhicules sera assuré grâce aux profits tirés de la vente de camions et de SUV à essence aux Etats-Unis et en Chine. Compte-tenu de leur nécessité économique, ces modèles dotés de moteurs à explosion ne devraient donc pas disparaitre aussitôt du catalogue du groupe. « Nous continuerons à faire en sorte que nos moteurs à combustion soient de plus en plus efficients » a ainsi souligné M. Reuss.