FF 91 : la voiture électrique la plus rapide se dévoile au CES

Publié le 04 janvier 2017 à 10h00 | Fabrice SPATH | 4 minutes

Dévoilée au CES de Las Vegas, le modèle FF 91 de Faraday Future affiche une puissance totale de 1 050 ch

Dévoilée au CES de Las Vegas, le modèle FF 91 de Faraday Future affiche une puissance totale de 1 050 ch

Le constructeur sino-américain Faraday Future vient de dévoiler une version de série de son premier modèle électrique. Baptisé FF 91, le SUV aux portes antagonistes affiche une autonomie réelle de 610 km et une puissance totale de 1 050 ch. De quoi faire trembler (un peu) le californien Tesla Motors. Commercialisation attendue au printemps 2018.

Sommaire resume apparaitra ici!

 

Puissance et modestie

Très attendu, le premier véhicule électrique de Faraday Future (FF) a enfin été présenté à la presse il y a quelques heures au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, grand-messe de l’électronique grand public qui est progressivement devenu un événement incontournable pour le secteur automobile. Filiale du groupe technologique chinois LeEco qui a également investi dans le jeune constructeur Lucid Motors spécialisé dans la mobilité électrique, Faraday Future mise beaucoup sur sa berline FF 91 pour damer le pion au leader Tesla Motors.

Pour parvenir à ses fins, l’industriel qui a fait l’objet de nombreuses rumeurs ces dernières semaines concernant une risque de banqueroute a annoncé sans modestie aucune avoir « développer le meilleur système de propulsion électrique au monde ». Une assurance qui s’explique par les chiffres avancés par Nick Sampson, le directeur de l’ingénierie de FF et accessoirement le concepteur du châssis de la Tesla Model S : le 0 à 100 km/h est exécuté en moins de 3 secondes, la vitesse maximale culmine à 320 km/h, la batterie Lithium-Ion de 130 kWh offre une autonomie réelle de 610 km (cycle américain EPA) et la puissance délivrée par les trois moteurs électriques atteint les 783 kW / 1 050 ch.



Trois moteurs électriques

Une cavalerie qui fait de cette FF 91 le modèle le plus puissant – battant au passage de 38 ch la supercar Rimac Concept_One – et le plus rapide au monde. Une façon de rappeler aux propriétaires de Tesla Model S et X que la course à la performance est bien engagée. Sans donner davantage de précisions, Faraday Future évoque un dispositif de vectorisation du couple et une configuration multi-moteurs. Deux éléments qui suggèrent que la FF 91 peut fonctionner comme une propulsion (arrière) avec deux blocs électriques ou en traction intégrale grâce à la mise en route du moteur à l’avant.

Côté recharge, le SUV dispose d’un chargeur embarqué d’une puissance de 15 kW permettant de faire le plein d’énergie à domicile en 9 heures via une borne de recharge adaptée. Pour les longs parcours, la FF 91 accepte également une puissance de 200 kW en courant continu (DC) dont on ignore si les stations seront déployées par le constructeur à l’image de ce qu’a fait Tesla. En tout état de cause, le raccordement à l’une de ces stations ultra-rapides permettra de recouvrer jusqu’à 800 km d’autonomie par heure.

Faraday Future FF91

Livraisons au printemps 2018

Commercialisée dès le printemps 2018 à un tarif encore inconnu à ce jour, la FF 91 peut d’ores et déjà être réservée via le site web de la firme sino-américaine. Seules 300 réservations d’un montant de 5 000 dollars pourront être réalisées aux Etats-Unis, au Canada et en Chine pour s’assurer une livraison prioritaire et l’accès à la finition « Alliance Edition », pendant de la finition Signature des premières Tesla. Extrêmement bien dotée, le crossover électrique dispose d’équipements qui semblent être tout droit sortis d’un concept-car : connectivité internet via de nombreux modems LTE et Wifi, rétroviseurs aérodynamiques et rétractables, poignées de portes remplacées par des caméras, ouverture « suicide » des portes, …

Au royaume de l’électrique, Lucid Motors fait mieux que Tesla

En bonne concurrente du Tesla Model X, la FF 91 hérite également d’un LIDAR 3D installé à l’avant du parebrise qui lui assure une conduite semi-autonome. Une voiture électrique premium donc mais dont la présentation n’a pas été à la hauteur de ses prétentions. Durant le show, la vidéo de présentation était peu convaincante et le fondateur Jia Yeuting n’a pas été en mesure de faire une démonstration de la fonction « parking automatique » de sa berline. Un mauvais pas qui permettra peut-être à la start-up d’afficher à l’avenir un discours plus humble et plus en accord avec ses réalisations.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.