ESSAI – Tesla Model S 90D : d'une redoutable efficacité

Publié le 28 novembre 2016 à 12h00 | Jean-Christophe LEFEVRE | 4 minutes

Pour son restylage, la Tesla Model S s’offre une jolie calandre inspirée du récent SUV Tesla Model X

Pour son restylage, la Tesla Model S s’offre une jolie calandre inspirée du récent SUV Tesla Model X

Née en 2013 et restylée à l'automne dernier, la grande berline électrique Tesla Model S met à jour son Autopilot et demeure d'une redoutable efficacité sur la route. Et cette version S 90D se révèle comme la plus efficiente sur la balance poids/puissance/autonomie. Essai automnal et autonome par Jean-Christophe Lefèvre.

Sommaire resume apparaitra ici!

 

L'équilibre idéal

On avait remarqué au dernier Mondial de l'Auto que la Tesla S "rentrait" dans le rang avec la disparition de son inutile calandre – pas besoin de refroidir un moteur électrique – et adoptait un joli pli de capot avant, digne de la lointaine DS. Elle collait surtout au style du SUV Model X et de la dernière-née Model 3. Bref, la S s’affine et affirme enfin une personnalité plus originale. En plus d’être assez réussie pour la fluidité de son design.

Mais le principal est ailleurs avec, dans cette configuration 90D à transmission intégrale, une redoutable efficacité des liaisons au sol et du châssis qui trouvent le meilleur rapport poids/puissance/autonomie avec une masse importante (plus de 2,2 tonnes) parfaitement répartie selon un équilibre dynamique idéal. Car cette 90D est équipée sur le train avant et sur l'essieu arrière du même moteur électrique de 262 ch chacun, délivrant au cumul 422 ch et 660 Nm alors que la très radicale P 90D ("P" pour "power") adopte un moteur de 510 ch à l'arrière, plus gros et plus lourd. Au cumul, elle n'affiche d'ailleurs "que" 469 ch et 967 Nm tout en faisant grimper dangereusement la consommation, diminuant d'autant l'autonomie : 491 km selon le cycle NEDC contre 557 km pour notre S 90 D essayée ici.

Tesla Model S 

Une autonomie réelle rassurante

Nous partions donc avec une charge complète "théorique" qui est rapidement revenue à une autonomie réelle de 430 km, en fonction de notre mode de conduite calculé en temps réel et plus proche de la réalité, 130 km/h sur autoroute, 90 km/h sur route et un roulage relativement dynamique. Et c'est déjà très rassurant de constater qu'en conduisant "normalement", l'autonomie est équivalente à une berline essence de puissance égale, disons une Porsche Panamera 4S au tarif identique. Selon l'ordinateur de bord, notre consommation moyenne est de 15 kWh/100 km, c'est excellent puisque nous avons relevé le même chiffre avec la BMW i3. En accélérant le rythme, histoire de s'amuser vraiment au volant de cette quasi sportive électrique, la consommation moyenne s'établit à 30 kWh, faisant tomber l'autonomie à tout juste 300 km. Ce qui reste très honorable puisque, sur le même parcours il y a un an au volant de la P 85D, nous avions tout juste 200 km d'autonomie.

Conduite 100 % autonome : désormais de série sur toutes les Tesla ! 

L'ABC : l'Avis de BreezCar

De l'autonomie à la voiture autonome il n'y a qu'un pas et Tesla a amélioré son système de pilotage automatique Autopilot (option à 8 900 euros) afin de mieux utiliser tous les capteurs et radars mais le constructeur fait toujours l'impasse sur le Lidar à laser qui équipe les concurrents : BMW Série 7, Audi Q7, Mercedes Classe E et la nouvelle Porsche Panamera avec l'Inodrive, le plus sophistiqué. A bord de la Tesla, le pilotage semi-automatique est équivalent, ni plus ni moins, aux systèmes concurrents et gère tout autant accélération, freinage, maintien en ligne droite ou en courbes ainsi que les phases de dépassement sur autoroute. Pas de quoi prendre une longueur d'avance sur une Panamera qui anticipe de son côté le rétrogradage en entrée de virage et des vitesses de passage en courbes bien plus élevées et sportives. Précisons tout de même que la législation ne permet toujours pas de laisser le volant sans les mains pendant plus de 10 secondes.

Pour le reste, la Model S s’équipe du système de climatisation et de filtration de l’habitacle de la X comprenant un mode de recirculation de l’air intérieur en surpression, comme pour les cockpits d’avions. Baptisé « Bioweapon Defense », ce mode garanti en quelque sorte en cas d’attaque biologique, un habitacle sain et indemne de pollution. On ne testera pas pour vous …

Tesla S

90 D

Moteurs électriques AV/AR

262/262 ch

Puissance cumulée

422 ch

Couple cumulé

660 Nm

Batterie

90 kWh

Transmission

aux 4 roues

Dimensions (L/l/h)

4 970 × 1 960 × 1 440 mm

Coffre AV/AR

84/750 l

Poids

2 239 kg

0-100 km/h

4,4 sec

Vitesse maxi

250 km/h

Autonomie normalisée NEDC

557 km

Émissions CO2

0 g

Prix (à partir)

112 900 €

Galerie de photos

Les plus

  • agrément de conduite unique
  • bonne autonomie
  • design séduisant
  • qualité de fabrication

Les moins

  • encombrement parfois handicapant
  • direction trop assistée
  • prix élevé avec les options, trop nombreuses
  • commodos Mercedes peu valorisants
Jean-Christophe LEFEVRE

Jean-Christophe LEFEVRE

Journaliste auto depuis plus de 30 ans, sa passion c'est le journalisme sous toutes ses formes. Essayeur attitré des lecteurs de l'Auto-Journal, du Monde et du Figaro, cet « auto addict » a aussi copiloté le site éponyme et écrit aujourd'hui pour Breezcar, Silver Age et la presse auto pro.