"Electric For All" : Volkswagen veut des électriques abordables et à très large diffusion

Publié le 17 septembre 2018 à 17h00 | Fabrice SPATH | 4 minutes

Le groupe a dévoilé sa plateforme modulaire MEB dédiée aux véhicules électriques dont les tarifs devront être abordables

Le groupe a dévoilé sa plateforme modulaire MEB dédiée aux véhicules électriques dont les tarifs devront être abordables

Le groupe allemand a dévoilé ce jour sa plateforme MEB dédiée aux véhicules électriques. Une base technique modulaire qui accueillera dès la fin 2022 un total de 27 modèles sous les marques Audi, Seat, Skoda et Volkswagen. Pour la firme de Wolfsburg durement affectée par le Dieselgate, l’électrique devra être abordable et à très large diffusion. Première rencontre à Dresde avec un châssis roulant siglé MEB.


Pour la présentation de sa plateforme MEB (Modular Elektro Baukasten), Volkswagen n’a rien laissé au hasard, pas même le lieu de l’événement qui s'est déroulé aujourd’hui au sein de la « Gläserne Manufaktur » de Dresde (Saxe). Une usine drapée de verre qui aura accueilli entre 2001 et 2016 la production de la grande berline Phaeton. Après six mois de travaux et un investissement de 20 millions d’euros, le site assemble désormais sur des chaînes ultra-modernes l’e-Golf, version « zéro émission » de la compacte dont l’essentiel de la production est exporté en Norvège. Un lieu symbolique qui, pourtant, ne construira pas le premier modèle de l’ère MEB.

 

Défi industriel et lourds investissements

Dès 2019, c’est le site de Zwickau qui fabriquera les modèles de la gamme I.D., à raison de 1 500 unités par jour. A titre de comparaison, la cadence de production de l’e-Golf a été doublée en mars dernier, pour atteindre 70 unités quotidiennes. Un changement d’échelle sans précédent sur l’embryonnaire marché du véhicule électrique mais aussi un défi industriel auquel l’américain Tesla est confronté depuis de nombreux mois.

Pour atteindre les objectifs inscrits dans la stratégie Roadmap E dévoilée il y a un an au salon de Francfort, le groupe investira 6 milliards d'euros dont 1,3 milliard dans ses sites allemands de Salzgitter (rotors), Kassel (moteurs) et Braunschweig (batteries). Ce dernier qui assemble déjà les accumulateurs des Volkswagen e-up!, e-Golf et Passat GTE s’attend à produire chaque année un demi-million de piles Lithium-Ion.

États-Unis : le groupe Volkswagen installe 2 000 bornes de recharge rapide

Pour Thomas Ulbrich, membre du conseil d’administration en charge du programme e-Mobility pour la marque VW, 10 millions de véhicules reposeront sur la plateforme MEB, et ce dès la première phase du plan produits. Dès la fin 2022, 27 modèles couvrant les segments des berlines compactes, des SUV, des monospaces et des familiales seront commercialisés sous les marques Audi, Seat, Skoda et Volkswagen. Au total, 50 modèles à propulsion électriques seront lancés d’ici 2025.

 

Autonomie de 330 à 550 km et propulsion

Livrée aux premiers clients fin 2019 - vraisemblablement sous l’appellation NEO -, la version de série du concept I.D. dévoilé en 2016 au Mondial de l’Automobile de Paris sera la première voiture de la gamme I.D. à être assemblée sur le site de Zwickau. Suivront en 2020 le SUV I.D. CROZZ puis, en 2022, le monospace I.D. BUZZ et la grande berline I.D. VIZZION, réplique tardive à la Tesla Model S lancée 10 ans plus tôt. Autant de modèles basés sur la nouvelle plateforme.

Sur le châssis roulant prêt pour la série exposé à Dresde, le constructeur précise que le moteur est installé sur l’essieu arrière avec l’électronique de puissance et la transmission. Intégrée au plancher - assurant un centre de gravité bas et une répartition du poids proche du 50/50 - la batterie Lithium-Ion ne nuira pas au comportement dynamique et équilibré du véhicule. Offrant une autonomie WLTP oscillant entre 330 et 550 km selon les modèles, la capacité utile de l’accumulateur développera un minimum de 50 kWh pour atteindre plus de 80 kWh sur les modèles les plus lourds.

Batteries solides : Volkswagen investit massivement dans la technologie

Parmi les nouvelles fonctionnalités attendues : un affichage tête haute avec réalité augmentée dévoilée sur le concept I.D. ou encore une nouvelle architecture logicielle E3 associée au système d’exploitation maison « vw.OS » qui permettra de contrôler toutes les fonctions au sein du véhicule mais aussi de mettre à jour le système via le cloud. Pour les tarifs, il faudra encore patienter. Mais le slogan « Electric for All » combiné aux dernières annonces du groupe devrait placer la compacte I.D. au prix d’une Golf TDi diesel, à équipements équivalents.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.