Batteries : la pénurie met en danger les programmes électriques en Europe

Publié le 12 février 2018 à 11h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

Donnant la priorité à la Chine, le cercle restreint des fabricants de batteries Lithium-Ion annule ou retarde les commandes européennes

Donnant la priorité à la Chine, le cercle restreint des fabricants de batteries Lithium-Ion annule ou retarde les commandes européennes

Les principaux fabricants de batteries et les responsables achats des entreprises concernées par les piles Lithium-Ion mettent en garde la filière automobile : engagé dans d’ambitieux programmes d’électrification, le secteur pourrait souffrir en Europe d’une pénurie sur le court terme.
 

En novembre dernier, la Fédération de l’Industrie allemande tirait la sonnette d’alarme et s’inquiète d’un risque de pénurie des matières premières (cobalt, graphite, manganèse, …), indispensables à la production des batteries pour véhicules électriques et hybrides rechargeables. Aujourd’hui, c’est au tour des industriels allemands eux-mêmes de s’inquiéter pour leurs approvisionnements futurs. Dans un article détaillé publié par l’hebdomadaire économique Wirtschaftswoche, les responsables achats d’entreprises concernées par les piles Lithium-Ion évoquent une pénurie à court terme.

 

Priorité donnée à la Chine

Une pénurie européenne orchestrée en partie par les fabricants de batteries eux-mêmes. Interrogé par le média allemand, un responsable qui a requis l’anonymat confie que les sud-coréens LG Chem et Samsung SDI sont actuellement à pied d’œuvre pour annuler ou retarder les commandes prises sur le Vieux Continent par des TPE et PME. Objectif : allouer davantage de leurs capacités de production à la Chine où la demande croît à un rythme soutenu.

 

Un potentiel goulet d’étranglement

Michael Ziegler, le directeur des achats de l’entreprise allemande Stihl spécialisée dans les outils de jardin, et Sven Bauer, patron de BMZ qui est le plus important fabricant de batteries en Allemagne, vont jusqu’à évoquer un potentiel goulet d’étranglement pour les accumulateurs Lithium-Ion. Une pénurie liée à la demande croissante de l’industrie du smartphone ou encore des vélos à assistance électrique et qui crée des incertitudes quant aux grands programmes de véhicules électriques lancés par les principaux constructeurs.

 

Adapter les capacités de production

Pour répondre à la demande, la production qui est actuellement aux mains d’un nombre restreint de fournisseurs à l’image des sud-coréens LG Chem et Samsung SDI, des nippons Panasonic/Sanyo et Sony mais aussi des chinois CATL et bientôt BYD, doit impérativement s’adapter. Consommant jusqu’à 8 000 fois plus de batterie qu’un smartphone, la voiture électrique absorbera dans les prochaines années une part croissante de cette production. Rien qu’en 2020, le groupe Volkswagen devrait engloutir 25 % de la capacité mondiale.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.