Renault Nissan : plus d'autonomie pour les futurs véhicules électriques

Publié le 17 mars 2017 à 07h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Autonomie en hausse, charge ultra-rapide, tarif attractif : dès 2020, les nouveaux véhicules électriques de l’Alliance reposeront sur une plateforme dédiée

Autonomie en hausse, charge ultra-rapide, tarif attractif : dès 2020, les nouveaux véhicules électriques de l’Alliance reposeront sur une plateforme dédiée

Le leader mondial de la voiture électrique travaille au développement d’une nouvelle plateforme destinée à rendre ses futurs modèles « zéro émission » plus performants et moins chers. Selon l’hebdomadaire Challenges, les véhicules électriques de Mitsubishi, Nissan et Renault en bénéficieront à compter de 2020.

 

Marché concurrentiel

Depuis le lancement à l’automne dernier de la citadine Renault ZOE Z.E. 40 équipée d’une batterie Lithium-Ion d’une capacité de 40 kWh, rien ne semble pouvoir arrêter le constructeur au Losange sur le marché de la mobilité électrique. Pas même son allié Nissan qui vient de confirmer la présentation de la seconde génération de sa berline compacte LEAF dont les premières livraisons interviendront en fin d’année. En 6 ans, les deux industriels ont ainsi commercialisé plus de 400 000 véhicules électriques dans le monde, faisant de l’Alliance le leader mondial sur ce marché de plus en plus concurrentiel.

Sur le segment des utilitaires légers, l’Alliance fait également la course en tête grâce aux déclinaisons électriques de ses Nissan e-NV200 et Renault Kangoo Z.E. Produit à Maubeuge (Nord), ce dernier aura même droit cette année à une nouvelle batterie de 33 kWh lui offrant une autonomie réelle réévaluée à 200 km. Un accumulateur qui sera également installé dans la version électrique du Renault Master Z.E. attendu en fin d’année. Et la récente acquisition de Mitsubishi ne changera rien à cette dynamique.

Nissan LEAF 

Autonomie et recharge ultra-rapide

Interrogé par l’hebdomadaire Challenges, Thierry Bolloré, le directeur délégué à la compétitivité de Renault a confié que les ingénieurs de l’Alliance travaillent au développement d’une plateforme commune dédiée à l’électrique. Une plateforme qui sera inaugurée en 2020 et accueillera les futurs modèles « zéro émission » des trois constructeurs, dont la seconde génération de Renault ZOE. Selon Eric Feunteun, directeur du programme véhicules électriques du Losange, la nouvelle base technique accueillera une batterie dotée d’une plus grande densité énergétique ainsi qu’un nouveau dispositif de charge rapide.

Voiture électrique : notre TOP 10 en France pour 2017

Objectifs : offrir une autonomie étendue sans nuire à l’habitabilité ni même au poids du véhicule et réduire le temps de charge sur des bornes ultra-rapides. A ce sujet, M Feunteun s’était exprimé en décembre dernier à l’occasion des essais presse de la nouvelle Renault ZOE et avait précisé que la citadine électrique adoptera le standard de charge rapide CCS de plus en plus majoritaire chez les constructeurs et sera compatible avec une puissance de charge de 150 kW (contre 43 kW actuellement). Autre avantage de cette nouvelle plateforme : réduire les coûts de développement, de production et donc offrir au marché des modèles à des tarifs plus compétitifs.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.