Renault ZOE e-Sport : concept électrique de 460 ch à Genève

Publié le 07 mars 2017 à 19h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Passée dans les ateliers de Renault Sport, Renault ZOE e-Sport affiche une puissance de 460 ch et offre une transmission intégrale

Passée dans les ateliers de Renault Sport, Renault ZOE e-Sport affiche une puissance de 460 ch et offre une transmission intégrale

Au salon de Genève, le constructeur français dévoile une version survitaminée de sa Renault ZOE, voiture électrique la plus vendue d’Europe. Au programme : un ensemble carrosserie/châssis/trains roulants entièrement revus par le département Renault Sport et des performances dignes d’une supercar. Première apparition au prochain ePrix de Formule E à Paris.

 

Renault ZOE de compétition

Il y a quelques semaines, Renault annonçait une « surprise électrique » au salon de Genève qui ouvrira ses portes au grand public le 9 mars. Citadine Twingo électrique pour les uns, berline compacte Mégane pour les autres, la surprise n’en est pas vraiment une. Et c’est avec une pointe de déception que la presse a découvert le concept Renault ZOE e-Sport, déclinaison survitaminée de la citadine électrique passée par les ateliers Renault Sport. Pas de nouveau modèle électrique donc après les nouveautés de Paris (ZOE Z.E. 40) et de Bruxelles (Kangoo Z.E. et Master Z.E.) mais une ZOE de compétition qui ne restera fort heureusement pas au stade de concept.

Voiture électrique : chez Renault, la location des batteries en question

Extérieurement, cette ZOE e-Sport en impose avec sa livrée bleue électrique, ses larges prises d’air, son imposant extracteur d’air arrière, son feu arrière de pluie, ses jantes de 20 pouces avec écrou central et ses vitres latérales en polycarbonate. Dans l’habitacle, l’environnement de la compétition est rappelé par des sièges baquets Recaro dotés de harnais et un volant rectangulaire équipés de boutons. Reposant sur la version de série de la citadine, le concept codéveloppé par Renault et son département Sport a adopté un châssis en acier tubulaire, des voies élargies de plusieurs centimètres, des éléments de carrosserie en carbone ainsi qu’une suspension à double triangle avant et arrière.

Batterie doublée et petite série

La batterie Lithium-Ion d’une capacité de 41 kWh de la nouvelle version Renault ZOE Z.E. 40 laisse place à deux accumulateurs embarquant un total de 80 kWh d’énergie. Un surplus nécessaire pour assurer une autonomie (non dévoilée) compatible avec une utilisation sur piste mais qui n’a pas d’incidence sur le poids (1 400 kg) maîtrisé grâce au travail des ingénieurs sur l’allégement de la caisse et à l’utilisation d’éléments en fibres de carbone. Les deux batteries alimentent deux moteurs électriques (un par essieu), une architecture qui offre une transmission intégrale « électrique » sans faire appel à un arbre mécanique.

Avec 300 km d’autonomie, la Renault ZOE va-t-elle vous brancher ?

Développant une puissance totale de 416 ch et un couple maximal de 640 Nm, la motorisation permet au concept Renault ZOE e-Sport d’exécuter le 0 à 100 km/h en 3,2 s et d’atteindre en seulement 10 s sa vitesse maximale limitée électroniquement à 210 km/h. Des performances dignes d’une Ferrari F12 Berlinetta de 740 ch qui profitent directement des avancées technologiques réalisées dans le cadre du championnat de Formule E où Renault a raflé tous les titres depuis sa création en 2014. Concept, la ZOE e-Sport devrait être produite en petite série et faire sa première apparition au prochain ePrix de Paris le 20 mai prochain.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.