Seat Mii Electric : une première électrique à prix cassé

Publié le 11 septembre 2019 à 17h26 | Mathieu PARAIN | 3 minutes

Première voiture électrique de Seat, la Mii Electric offre une autonomie de 260 km à un tarif contenu de 20 650 euros (hors aides)

Première voiture électrique de Seat, la Mii Electric offre une autonomie de 260 km à un tarif contenu de 20 650 euros (hors aides)

NOUVEAUTÉ - Commercialisée en Allemagne à un tarif de 20 650 euros (hors aides), la Seat Mii Electric fait mieux que sa cousine Volkswagen e-up! Au programme : une autonomie de 260 km, un dispositif de charge rapide et une Wallbox résidentielle offerte pour réduire les temps de charge à domicile.


Si Honda a choisi un positionnement rétro-techno-chic pour son premier modèle « zéro émission » destiné à l’Europe, Seat cherche à séduire une clientèle plus jeune, plus urbaine et moins argentée. Alors que la Honda e vient d’être commercialisée en France à partir de 35 060 euros (hors bonus de 6 000 euros), la Seat Mii Electric sera disponible chez nos voisins allemands à un tarif attractif de 20 650 euros (hors aides).
 

Batterie de 36,8 kWh et autonomie de 260 km

Si la petite ibère n’embarque pas de tableau de bord numérique, n’est pas dotée de caméras remplaçant les rétroviseurs extérieurs, n’arbore pas des matériaux flatteurs dans l’habitacle et que sa taille la classe dans la catégorie des micro-citadines, elle n’en demeure pas moins une excellente affaire. Et pour cause : sa batterie d’une capacité totale de 36,8 kWh lui offre une autonomie de 260 km selon le cycle mixte WLTP, proche des conditions réelles d’utilisation.

Et pourtant, Seat revient de loin : longtemps opposée à toute forme d’électrification de sa gamme pour des raisons de maîtrise des coûts, la firme de Martorell a finalement été entraîné dans le tourbillon de la stratégie d’électrification initiée par sa maison-mère, le groupe Volkswagen. À Francfort, Seat présente ainsi la déclinaison hybride rechargeable du Tarraco tandis que la division sportive Cupra, devenue marque à part entière, révèle le très intéressant concept électrique Tavascan.

Pourquoi Seat lancera 6 hybrides rechargeables et électriques d’ici 2021 

29 650 euros (hors aides) et LLD à 145 euros/mois

Sous la pression des nouvelles normes en matière d’émissions de CO2, le constructeur espagnol a donc greffé la chaîne de traction récemment mise à jour sur la cousine Volkswagen e-up!. Et récemment reprise par l’autre cousine, à savoir la tchèque Skoda Citigo-e iV. Sous le capot, le bloc moteur développe une puissance de 61 kW/83 ch (212 Nm), de quoi permettre à la petite puce d’exécuter le 0 à 50 km/h en à peine 3,9 secondes.

Dotée d’un dispositif de charge rapide au standard CCS (Combined Charging System) offrant un plein d’énergie de 10 à 80 % en 60 minutes sur l’une des 300 stations publiques que compte la France, la Seat Mii Electric ouvrira mi-septembre son carnet de commandes en Allemagne.

Outre l’achat classique, la filiale propose un contrat de location longue durée (LLD) à partir de 145 euros/mois (sans apport, 36 mois, 30 000 km). Courant 2020, le modèle sera proposé dans 14 pays, dont la France, la Belgique et la Suisse. En prime, Seat offrira une Wallbox résidentielle 7 kW à ses clients.

Galerie de photos

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.

Articles complémentaires :

Voiture électrique : notre TOP 5 en France pour 2018-2019

Seat Mii : une petite électrique à moins de 20 000 euros

Volkswagen e-up! : l’électrique facturée 159 euros/mois en Allemagne

Cupra E-Racer : la sportive électrique embarque 9000 batteries de téléphones (+ vidéo)

Cupra Formentor : son premier "vrai" modèle sera hybride rechargeable

Seat el-Born : 5 choses à savoir sur la future compacte électrique