Porsche : M. Webber au volant de la Mission E électrique (+ vidéo)

Publié le 05 juin 2018 à 07h00 | La rédaction | 2 minutes

Le pilote d’essai maison Mark Webber a pris le volant de la Porsche Mission E et livre ses premières impressions

Le pilote d’essai maison Mark Webber a pris le volant de la Porsche Mission E et livre ses premières impressions

Première voiture 100 % électrique de la marque de luxe allemande, la Porsche Mission E vient d’être mise entre les mains du pilote maison Mark Webber. Un ancien de la Formule 1 qui donne ses premières impressions sur celle qui viendra concurrencer la Tesla Model S.

 

Pilote d’essai et ambassadeur du constructeur allemand, Mark Webber, ancien pilote de F1 ayant notamment participé pour Porsche aux 24h du Mans de 2014 à 2016, a pris le volant d'un prototype de la Mission E sur le circuit de Weissach, en Allemagne. Un « test drive » dévoilé en vidéo par le constructeur mettant en scène l’australien qui décrit ce moment comme étant tout aussi marquant et inoubliable que sa victoire du championnat d’endurance WEC de 2015 au volant de la 919 hybrid.

« Il y a plusieurs moments partagés avec Porsche que je n'oublierai jamais. Gagner le WEC dans la 919 Hybrid en est un – et je pense que j'en ai vécu un autre en pilotant la Mission E pour la première fois », a-t-il confié. Selon lui, la voiture lui rappelle les performances techniques de la 919 Hybrid du Championnat du monde d’endurance. Une façon de rassurer les inconditionnels de la marque dont le passage à l’électrique fait frémir …

Véritable coup de cœur

« C'est clairement une Porsche, elle m'a rappelé la 919, pour les fois où l'on pouvait piloter notre voiture du Mans en moteur électrique uniquement », explique-t-il avant de préciser que « la manière dont les quatre roues motrices transfèrent les 600 chevaux est simplement sensationnelle. »

Il avoue toutefois qu’il émettait quelques réserves à l’idée de piloter cette berline 100 % électrique. « Je pensais que la Mission E aurait un ressenti un peu lourd, mais l'expérience de pilotage est très dynamique : les quatre roues directionnelles, les performances et les capacités au freinage étaient tout simplement une expérience incroyable. J'ai piloté beaucoup de voitures au fil des ans qui ont fait chavirer mon cœur, mais la Mission E se démarque vraiment. »

Pour rappel, le véhicule dont la production démarrera l’an prochain est animé par deux moteurs électriques d’une puissance totale de 600 ch envoyés aux quatre roues motrices et directrices. Une cavalerie qui lui permet notamment d’atteindre les 100 km/h en moins de 3,5 secondes pour une autonomie de 500 km selon le très irréaliste cycle NEDC.

Galerie de photos