Hyundai Kona Electric : caractéristiques et images avant Genève

Publié le 27 février 2018 à 11h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

A quelques jours de l'ouverture du salon de Genève, Hyundai dévoile les premières caractéristiques de la version électrique de son crossover Kona

A quelques jours de l'ouverture du salon de Genève, Hyundai dévoile les premières caractéristiques de la version électrique de son crossover Kona

Lancé l’été dernier dans sa version thermique, le crossover Kona s’offre une déclinaison purement électrique dont la version de série sera dévoilée au prochain salon de Genève. Au programme : deux batteries au choix offrant jusqu’à 470 km d’autonomie et une charge haute puissance. Le tout pour un tarif que Hyundai promet d’être compétitif et une habitabilité inchangée.


Annoncé au printemps 2017, la version électrique du Hyundai Kona s’apprête à être présentée au public lors du salon de Genève qui s’ouvre la semaine prochaine sur les rives du lac Léman (du 8 au 18 mars). Parmi les modèles « zéro émission » les plus attendus de cette année, le crossover reprend la chaîne de traction de son cousin Kia Niro EV dont le concept nous a été révélé le mois dernier au CES de Las Vegas.

 

Batteries de 39 kWh et 64 kWh

A son lancement européen au second semestre, le véhicule sera décliné en deux variantes : une première baptisée « Short Range » animée par un moteur de 99 kW / 135 ch alimenté par une batterie Lithium-Ion Polymère d’une capacité de 39,2 kWh offrant une autonomie théorique de 300 km selon le nouveau cycle d’homologation WLTP, une seconde baptisée « Long Range » animée par un bloc de 150 kW / 204 ch alimenté par un accumulateur de 64 kWh offrant jusqu’à 470 km d’autonomie sur une seule charge.

 

Habitabilité conservée

Esthétiquement, le nouveau Hyundai Kona Electric conserve les éléments stylistiques des versions thermiques, à l’exception de la face avant qui arbore une calandre pleine qui cache la prise de charge. Dans l’habitacle, le constructeur annonce une inédite instrumentation de 7 pouces et, en lieu et place de l’habituel sélecteur de positions, l’apparition de 4 boutons sur la console centrale. Le tout pour une habitabilité identique et un volume de coffre (373 l) qui s’offre même le luxe d’être supérieur (sans l’espace de rangement pour les câbles de charge) à celui de la version thermique (361 l).

Type

Batterie

Autonomie

Puissance

0-100 km/h

Consommation

Vitesse max

Short Range

39,2 kWh

300 km

99 kW/135 ch (395 Nm)

9,3 s

14,8 kWh

167 km/h

Long Range

64 kWh

470 km

150 kW / 204 ch (395 Nm)

7,6 s

15,7 kWh

167 km/h

 

Charge à haute puissance en 54 mn

Si les tarifs n’ont pas encore été dévoilés, Hyundai promet que son second véhicule électrique – après la berline IONIQ – sera extrêmement compétitif. Et, bonne nouvelle, la France fait partie des pays prioritaires du constructeur en Europe, aux côtés de la Norvège, du Royaume-Uni, des Pays-Bas et de l’Allemagne. Question recharge enfin, le sud-coréen précise que son SUV « zéro émission » acceptera la haute puissance sur une station publique (100 kW DC, prise Combo 2) pour un temps de charge réduit à 54 minutes pour 80 % de l’autonomie récupérée.
 

Type

Batterie

Temps de charge sur Wallbox 7 kW AC

Temps de charge sur Station rapide 100 kW DC

Short Range

39,2 kWh

6h10

54 mn (80 %)

Long Range

64 kWh

9h40

54 mn (80 %)

 

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.