Hyundai Nexo : l’hydrogène disponible en France dès l’été prochain !

Publié le 29 janvier 2018 à 11h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Le crossover à hydrogène Hyundai Nexo sera commercialisé en Europe d’ici l’été 2018

Le crossover à hydrogène Hyundai Nexo sera commercialisé en Europe d’ici l’été 2018

Seconde génération de véhicule à hydrogène, le Hyundai Nexo sera commercialisé en France d’ici l’été 2018 à un tarif proche de 60 000 euros. Avec une autonomie réelle de 600 km et un plein réalisé en moins de 5 minutes, il pourrait rebattre les cartes de la mobilité « zéro émission ». Mais l’absence d’infrastructure de distribution le cantonnera au service de taxis parisiens HYPE.

Révélé début janvier au CES de Las Vegas, le nouveau visage de l’hydrogène signé Hyundai débarquera sous nos latitudes l’été prochain. Et tout comme son petit frère Kona dont la variante électrique est attendue en fin d’année, le crossover dopé par une pile à combustible bénéficiera d’un bonus « écologique » de 6 000 euros en France. Mais contrairement au premier, le Nexo ne s’adressera pas au grand public via les showrooms hexagonaux du cinquième groupe automobile mondial. Et pour cause : l’infrastructure de distribution en dihydrogène (700 bars) est limitée à la seule région Ile-de-France qui comptera d’ici la fin de l’année 4 stations.

 

Une autonomie réelle de 600 km

Le concurrent de la berline Toyota Miraï dont plus de 3 000 exemplaires ont été écoulés en Californie a pourtant de sérieux atouts à faire valoir. Une plateforme dédiée à la technologie pile à combustible, un design attractif, une habitabilité et un volume de coffre supérieure à la précédente génération incarnée par le ix35 FCEV et un tarif accessible fixé aux alentours de 60 000 euros (bonus déduit).  Le tout agrémenté d’une autonomie record de 800 km sur l’invraisemblable cycle d’homologation NEDC et de 600 sur le cycle EPA, plus proche de la réalité. Et avec un temps de remplissage des trois réservoirs réduit à seulement 5 minutes, l’expérience de conduite est similaire à celle d’un véhicule thermique.

 

4 à 5 stations en France d’ici la fin 2018

Si les deux stations actuellement déployées sur la région francilienne – la première à proximité du Pont de l’Alma, dans Paris, la seconde sur la zone aéroportuaire d’Orly – sont alimentées en dihydrogène « vert », leur nombre fait pâle figure au regard des projets chez nos voisins allemands qui, d’ici la fin de l’année, auront installé pas moins de 100 stations publiques. En attendant un grand plan de l’hydrogène en France, les premiers exemplaires du Hyundai Nexo rejoindront la flotte de l’opérateur de taxis parisiens HYPE qui, à l’horizon 2020, comptera 600 véhicules à hydrogène. Une première mondiale dont on peut se réjouir et qui devrait inspirer les décideurs.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.