Ferrari : 6 modèles sur 10 seront hybrides en 2022

Publié le 21 septembre 2018 à 13h00 | La rédaction | 2 minutes

Dans le cadre de son plan stratégique 2018-2022, le nouveau patron de la firme de Maranello a confié que 60 % de sa gamme sera construite autour des moteurs hybrides d’ici 2022

Dans le cadre de son plan stratégique 2018-2022, le nouveau patron de la firme de Maranello a confié que 60 % de sa gamme sera construite autour des moteurs hybrides d’ici 2022

Après avoir pris les rênes de l’entreprise le 21 juillet dernier, Louis Camilleri, le nouveau patron de Ferrari, annonce les futures orientations de la marque italienne pour la période 2018-2022. Il mise notamment sur l’hybridation et veut lancer un SUV qui aura pour nom Purosangue.


Louis Camilleri, le successeur de Sergio Marchionne à la tête de Ferrari, a présenté le plan stratégique du constructeur italien couvrant la période 2018-2022. Présent mardi 18 septembre à Maranello, siège historique du groupe, l’ex-patron du cigarettier Phillip Morris et membre du conseil d’administration de Ferrari depuis octobre 2015 confirme l’arrivée d’un SUV dans la gamme du cheval cabré. Un engin annoncé par Marchionne en janvier dernier en évoquant un FUV ou Ferrari Utility Vehicle, et non un SUV.

Baptisé « Purosangue », soit pur-sang, l'engin sera prêt en 2022, a-t-il indiqué. Ce SUV n'aura « pas d'équivalent sur le marché. Le véhicule que nous allons construire sera unique de nombreuses manières et redéfinira les attentes. Sans erreur, une Ferrari avec des caractéristiques qui n'ont jamais été vues auparavant ». 

Marchionne : « Ferrari aura sa propre supercar électrique »

Hybridation à 60 %

« Le SUV est un choix juste, mais le problème sera de maintenir une distinction très forte par rapport aux autres marques », juge-t-il. Ferrari, qui dépassera à terme les 10 000 véhicules produits, contre 8 398 en 2017, tient aussi à préserver la notion d'exclusivité qui lui permet de vendre ces véhicules des centaines de milliers d'euros.

Dans le cadre de son plan, M. Camilleri mise également sur la réduction des émissions polluantes de ses. Et d’annoncer que, d'ici 2022, 60 % des modèles de la gamme au cheval cabré « seront construits autour de moteurs hybrides », a-t-il déclaré. « Clairement, nous allons aller au-delà de cela au fur et à mesure des années afin de respecter les exigences en termes de régulation, mais aussi pour satisfaire les désirs de nos clients pour des émissions nettement améliorées, tout en conservant les émotions de conduit que la Ferrari rend uniques », a-t-il conclu. Un challenge que devront également relever les ingénieurs quant au projet de supercar électrique annoncé en début par l'ancien patron.

Galerie de photos