En Chine, la ville de Guangzhou fait l’acquisition de 4 500 bus électriques

Publié le 10 septembre 2018 à 21h00 | La rédaction | 3 minutes

Suite à un appel d’offres, la ville chinoise de Guangzhou va intégrer quelque 4 500 bus électriques dans sa flotte

Suite à un appel d’offres, la ville chinoise de Guangzhou va intégrer quelque 4 500 bus électriques dans sa flotte

Le constructeur BYD vient de remporter un appel d’offres concernant la livraison de plusieurs milliers de bus électriques dans la ville de Guangzhou, en Chine.

Le constructeur chinois BYD a récemment signé un accord pour fournir 4 473 bus électriques à la ville de Guangzhou. Une importante commande obtenue à l’issue d’un appel d’offres totalisant plus de 4 800 véhicules et dont la valeur est estimée à 5 521 461 200 de yuans (environ 700 millions d'euros). L'entreprise livrera des modèles de différentes tailles allant de 8 à 12 mètres, l'objectif étant d'avoir des autobus qui peuvent facilement circuler dans le trafic urbain, très dense à Guangzhou.

La date de livraison n'a pas été précisée, la mise sur route des véhicules étant conditionnée par la construction de nouvelles stations pour les recharger. De plus, il est fort possible que la cité chinoise, qui compte déjà plus de 14,5 millions d'habitants, doive moderniser son réseau électrique afin de répondre à la demande d'énergie issue de ces milliers de bus électriques, ce qui ne manquera pas de repousser leur délai d’arrivée.

D’autres commandes attendues dans les prochains mois

Guangzhou demeure l'un des centres urbains les plus industrialisés et les plus pollués de Chine, et du monde. Une situation de catastrophe sanitaire de plus en plus difficile à supporter pour les habitants, mais qui pourrait être résolue, en partie, grâce à des transports en commun moins émetteurs. Dans cette perspective, d’autres commandes de bus électriques sont à prévoir dans les prochains mois. Guangzhou Yiqi Bus Company, une compagnie locale de transport public, a évoqué d’un achat de près de 5 000 bus électriques. Ce n’est pas la seule à évoquer ce type d’acquisition.

En Chine, 17 % des autobus urbains en circulation sont déjà électriques, faisant du pays le principal marché mondial pour ce type de véhicules. En 2017, 90 000 bus entièrement électriques et 16 000 bus hybrides rechargeables ont été immatriculés dans le pays. A titre de comparaison, en Europe, 2 100 bus électriques sont en service, cela, sur une flotte mondiale qui en compte plus de 385 000.

Concurrence mondiale acharnée

Outre la Chine qui est son marché domestique, BYD commence aussi à être de plus en plus présent sur le Vieux Continent. Récemment, le constructeur a reçu une nouvelle commande de 24 autobus électriques de la part de Nobina, le plus grand opérateur suédois de transport public. Toutefois, la concurrence en-dehors de ses frontières n'est pas aussi facile pour ces véhicules « made in China » en dépit des apparences. Bien qu’ils soient généralement proposés à des prix attractifs, des fabricants tels que Solaris, Optare, Vdl, Volvo, ou encore Proterra, sont capables de s'imposer dans les appels d'offres et ont déjà obtenu d’excellents résultats.