En 2019, l’Allemagne testera un train électrique alimenté par batteries

Publié le 19 septembre 2018 à 07h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

Développé par le canadien Bombardier, le prototype Talent 3 offre une alternative aux trains diesel sur des lignes non électrifiées

Développé par le canadien Bombardier, le prototype Talent 3 offre une alternative aux trains diesel sur des lignes non électrifiées

VIDEO - Outre-Rhin, le groupe Bombardier vient de présenter un prototype de train électrique exclusivement alimenté par deux batteries. D’une autonomie de 40 km, le véhicule bénéficiera d’une seconde génération en 2019 dont le rayon d’action atteindra 100 km sur une seule charge.


Si le groupe français Alstom vient de livrer ses premiers trains à hydrogène (pile à combustible) et s’apprête à développer en partenariat avec la SNCF un TER hybride diesel-électrique, son concurrent canadien Bombardier Transport vient de présenter en Allemagne son modèle Talent 3. Animé par la chaîne de traction électrique du Bombardier Mitrac, le prototype dévoilé à Berlin est exclusivement alimenté par quatre batteries rechargeables.

 

Test avec passagers en 2019

Financé à hauteur de 4 millions d’euros par le gouvernement allemand, le projet dont les spécifications techniques n’ont pas été dévoilées promet une autonomie de 40 km en conditions réelles d’exploitation. Des performances qui ont convaincu l’opérateur Deutsche Bahn (DB) de tester le Talent 3 sur une durée de 12 mois à compter de l’an prochain pour transporter des passagers dans la région du Jura souabe.

 

40 % des lignes non électrifiées

Dès 2019, Bombardier promet une seconde génération de son prototype avec une autonomie accrue de 60 km. Dans un pays où environ 40 % du réseau ferroviaire n’est pas électrifié, le train à batteries s’avère être une excellente alternative. La baisse du prix du kWh associée aux progrès sur la densité énergétique pourraient faire de cette technologie une solution complémentaire au diesel ou, plus récemment, à l’hydrogène.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.