Europe : pour sa Gigafactory, Tesla cible l’Allemagne et les Pays-Bas

Publié le 03 septembre 2018 à 09h00 | La rédaction | 2 minutes

Après la Californie et Shanghai, Tesla veut s’implanter en Europe pour y construire une usine de batteries et de véhicules

Après la Californie et Shanghai, Tesla veut s’implanter en Europe pour y construire une usine de batteries et de véhicules

Le groupe américain Tesla a entamé les négociations pour sa première grande usine en Europe. Les responsables allemands et néerlandais sont les premiers à avoir été approchés.

Tesla est en pourparlers avec les autorités allemandes et néerlandaises pour construire sa première grande usine européenne selon le Wall Street Journal (WSJ). Du côté de l’Allemagne, le quotidien financier rapporte que deux Länder se seraient montrés particulièrement intéressés pour devenir la prochaine terre d’accueil de ce qui sera probablement la troisième Gigafactory du constructeur de véhicules électriques.

Même si les discussions n’en sont encore qu’à leurs débuts, le WSJ croit savoir déjà que le site qui sera retenu par Tesla aura une production intégrée de batteries et de véhicules. Des informations que le fabricant de Palo Alto a refusé jusqu’à présent de commenter.

Dix à douze méga-usines

Pour rappel, Tesla avait annoncé au mois de juillet de cette année la construction d'une méga-usine à Shanghai. Elon Musk, le patron du groupe, avait alors indiqué une capacité de production annuelle de 500 000 véhicules. Une production qui ne devrait toutefois pas démarrer avant deux ans. Quelque temps auparavant, M. Musk avait aussi affirmé que sa firme souhaiterait à terme ouvrir dix à douze de ces méga-usines – produisant des voitures et des batteries – dans le monde, dont une en Europe.

Tesla devrait toutefois se laisser le temps avant de commencer à construire son usine européenne. Sous pression des marchés financiers depuis plusieurs mois en raison des retards de production de la Model 3, berline milieu de gamme censée faire entrer le constructeur dans la production de masse, il n’est pas en mesure actuellement de justifier les nouvelles dépenses requises pour une nouvelle Gigafactory. Attaqué par des fonds spéculatifs, l’entreprise doit parvenir à l’équilibre de ses comptes le plus tôt possible pour éviter de susciter à nouveau une réaction de défiance du marché, défiance qui pourrait cette fois-ci lui coûter très cher.

700 millions de dollars de pertes

Car malgré le pari enfin tenu sur les cadences de production de la Model 3, Tesla peine à s'imposer comme un constructeur de grande série rentable. La firme a ainsi récemment fait état une nouvelle fois d'une perte – plus de 700 millions de dollars entre avril et juin. Des chiffres que d’aucuns jugent colossaux, mais qui n’entament en rien l’enthousiasme presque irrationnel de son patron, qui ne veut renoncer à aucun de ses projets, pharaoniques pour la plupart.