Autopartage Car2Go : 400 Smart électriques à l’assaut de Paris dès 2019

Publié le 03 octobre 2018 à 11h00 | La rédaction | 3 minutes

Dès le début de 2019, le groupe Daimler proposera 400 Smart fortwo électriques dans la capitale via son service d’autopartage Car2go

Dès le début de 2019, le groupe Daimler proposera 400 Smart fortwo électriques dans la capitale via son service d’autopartage Car2go

Après Renault et Peugeot, le groupe Daimler proposera lui-aussi un service de partage de voitures électriques dans la capitale française et ce, dès le début de l'année prochaine.


Daimler a annoncé au Mondial de l'Automobile de Paris que Car2go proposera un service de partage de voitures électriques dans la capitale française et ce, dès le début de l'année prochaine. La flotte électrique parisienne comprendra 400 Smart EQ Fortwo dans un premier temps. « Paris offre des conditions idéales pour notre principe du covoiturage en free-floating », a expliqué Olivier Reppert, PDG de Car2go. « Je suis particulièrement heureux que nous lancions la Smart fortwo tout électrique, qui est déjà l'une des voitures les plus populaires à Paris, non seulement parce qu'elle est construite en France, mais aussi parce que c'est tout simplement la voiture parfaite pour cette ville », a-t-il ajouté.

Opérant dans 26 villes réparties dans huit pays, la filiale de Daimler compte aujourd’hui quelque 3,4 millions d’utilisateurs, dont plus de 958 000 en Allemagne, son marché domestique. Une présence forte à l’international qui, selon Car2go, lui confère une grande expertise dans la gestion de grands parcs de véhicules électriques. Après Stuttgart, Madrid et Amsterdam, Paris sera donc la quatrième ville au monde où il s’appuiera intégralement sur une flotte de voitures « zéro émission ».

Autopartage : Renault mettra 2000 véhicules électriques dans les rues de Paris

Course à la succession du défunt Autolib’

Une arrivée en France qui sera attentivement scrutée par d'autres acteurs du marché, en particulier les groupes hexagonaux, parmi lesquels Renault, qui a dévoilé il y a quelques jours les détails de son projet Moov'in, un service d’autopartage qui doit démarrer dès ce mois d’octobre à Paris. Dans un premier temps, la flotte déployée par Moov’in se composera de 120 véhicules : 100 ZOE et 20 Twizy. PSA Group aussi ne fait pas mystère de ses ambitions dans le secteur : sous la marque Free2Move, le constructeur au Lion compte lancer sa propre flotte d’ici fin 2018.

L’engouement actuel pour le marché de la capitale n’est pas le fruit d’une coïncidence. Après la fin brutale du système Autolib’ fin juillet, rupture de contrat pour lequel il a été décidé que le service d’autopartage du groupe Bolloré ne sera « ni repris en régie par le syndicat, ni confié par convention de délégation de service public à un autre délégataire », tous les acteurs en mesure de pallier les pertes de service dues à cette rupture ont vite compris que de nouvelles possibilités s’offraient à eux.

Autopartage : Berlin accueillera une flotte de 2 000 Volkswagen électriques

Free-floating et paiment à la minute

Le dispositif parisien de Car2go reposera sur une application mobile qui permettra de localiser et de réserver un véhicule à proximité. « Il n’y aura pas d’abonnement. Il y aura juste une inscription à faire avec son permis de conduire. On reste sur le principe de faire un ‘pay per use’, un tarif à la minute qui sera révélé ultérieurement », a déclaré M. Reppert.

Pour la recharge, la clientèle sera incitée à brancher les voitures. « Quand la voiture est en dessous d’un niveau de charge qui reste à définir, on offrira quelques minutes d’utilisation gratuites sur son compte », le responsable également d’expliquer. A côté de cela, le personnel de Car2go gérera la recharge des voitures électriques en s’appuyant sur les infrastructures publiques existantes.