Autopartage : Stockholm accueillera bientôt 300 Renault ZOE

Publié le 22 septembre 2018 à 19h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

Dans les prochains mois, l’opérateur suédois Aimo déploiera une flotte de 300 Renault ZOE dans la capitale Stockholm

Dans les prochains mois, l’opérateur suédois Aimo déploiera une flotte de 300 Renault ZOE dans la capitale Stockholm

En Suède, la ville de Stockholm accueillera dans le courant de l’automne une flotte de 300 Renault ZOE. Disponibles en free-floating ou via des emplacements dédiés, les citadines électriques offrent une autonomie de 300 km en conditions réelles d’utilisation.

En Europe, ce sont désormais plus de 5 000 Renault ZOE qui circulent dans le cadre des services d’autopartage lancés dans 7 métropoles. 500 exemplaires dans les rues de Madrid (Espagne), 450 dans celles de Copenhague (Danemark) ou encore 240 pour la ville italienne de Bologne. En attendant que Paris et sa petite couronne accueillent un service similaire - suite à la disparition d’Autolib’ -, Renault et son partenaire suédois Aimo préparent le lancement d’une solution de location en libre-service à Stockholm.

Renault ZOE autopartage Stockholm

Free-floating

La capitale accueillera dans le courant de l’automne une flotte de 300 ZOE, un véhicule considéré par Koichi Hrayama comme « la meilleure voiture sur le marché pour ce type [d’application]. Facile à garer, spacieuse et dotée d’une autonomie étendue ». Les véhicules seront disponibles en free-floating sur des places de stationnement au sein de zones définies mais aussi via des places de parking dédiées à Aimo et baptisées « Hotspots ».

Lancée en 2014, la citadine du Losange est passée le mois dernier numéro 1 des ventes de modèles électriques dans le pays, devant la compacte Nissan LEAF. Mais derrière une multitude d’hybrides rechargeables parmi lesquelles le Mitsubishi Outlander PHEV, le Volvo XC60 Plug-in Hybrid et le Kia Niro PHEV.

Galerie de photos

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.