A Paris, le Vélib’ à assistance électrique livre ses premiers détails

Publié le 09 juin 2017 à 07h00 | Benoît SOLIVELLAS | 2 minutes

Attendus pour janvier 2018, les premiers Vélib’ à assistance électrique seront équipés d’un moteur installé dans la roue avant et d’un boîtier connecté

Attendus pour janvier 2018, les premiers Vélib’ à assistance électrique seront équipés d’un moteur installé dans la roue avant et d’un boîtier connecté

Le Vélib’ électrique arrive. Le vélo partagé parisien va recevoir une assistance électrique à partir de 2018. Une innovation qui s’accompagnera de fonctions connectées. Tour d’horizon.

 

Coûts et dégradations

L’ajout d’un moteur électrique sur le Vélib’ parisien est évoqué de longue date mais constamment repoussé. Pour une raison simple. Le taux de dégradations et de vols sur ces vélos étant très élevé, leur ajouter des composants onéreux comme une batterie ou un moteur aurait logiquement attisé les convoitises et aggravé ce problème de vandalisme.

 

Changement de cap

Mais l’arrivée de Smoomvengo comme nouvel opérateur du parc de Vélib’ a changé la donne. Ce consortium va en effet revoir l’offre de fond en comble, des vélos aux bornes de location. Pour le bonheur de ses utilisateurs, les vélos seront de nouveaux modèles légèrement plus légers (20,6 kg contre 22 kg actuellement) et leur esthétique sera sensiblement proche du modèle actuel. A noter que leur fabrication sera toujours réalisée dans l’Hexagone (découvrez également notre article Le Solex électrique est désormais fabriqué en France).

Vélib' électrique 

Un moteur dans la roue avant

Grande nouveauté, 30 % de ces vélos recevront une assistance électrique. Ils seront identiques aux modèles mécaniques mais avec un moteur électrique au niveau du moyeu de la roue avant. Les caractéristiques de la batterie ne sont pas encore connues. Comme sur d’autres vélos électriques en partage, la prise de recharge devrait se situer dans le crochet d’arrimage à la borne. Pour réduire le vol, Soomvengo compte aussi sur la "fourche-cadenas" de ce nouveau vélo, une invention brevetée.

 

Vélib’ connecté

Sur le guidon, l’usager pourra profiter de la « Smoove box ». Ce boîtier connecté peut échanger des données avec le smartphone du cycliste via Bluetooth. Avec sa prise USB, il sert aussi de support au téléphone pour une utilisation pendant le trajet, en mode GPS par exemple Et en fin de course, le boîtier communiquera directement à la borne les données du parcours. Les premiers Vélib’ de nouvelle génération seront déployés en janvier 2018 (découvrez également notre article Région Ile-de-France : bientôt des vélos électriques en location longue durée).

Benoît SOLIVELLAS

Benoît SOLIVELLAS

Journaliste web spécialisé dans les nouvelles mobilités depuis 10 ans, Benoît Solivellas est aussi un féru de nouvelles technologies et un cycliste assidu. Il a collaboré à de nombreuses éditions : Cnet, L'Argus et Le Point.