Mini électrique : son lieu de production sera connu en septembre

Publié le 08 juillet 2017 à 07h00 | La rédaction | 2 minutes

Les incertitudes économiques liées au Brexit pourrait délocaliser en Allemagne la production de la première Mini électrique

Les incertitudes économiques liées au Brexit pourrait délocaliser en Allemagne la production de la première Mini électrique

La première voiture électrique de Mini pourrait être produite en Europe continentale alors que les modèles de la filiale britannique du groupe BMW sont généralement assemblés au Royaume-Uni. A l’occasion du Goodwood Festival of Speed, le constructeur d’Oxford a annoncé que la décision finale devrait être connue d’ici fin septembre.

 

Incertitudes économiques liées au Brexit

Confirmée l’automne dernier pour une entrée en production courant 2019, la Mini électrique devrait normalement être produite dans l’usine de Cowley à Oxford. Mais face aux incertitudes économiques liées au Brexit, la construction du premier modèle « zéro émission » de la marque, également propriété de BMW, pourrait sortir de son site de production historique et être délocalisé en Europe continentale. Parmi les sites candidats, BMW a le choix entre l’usine de VDL Nedcar à Regensburg où sont déjà assemblés des modèles de la marque et l’usine de Leipzig où la citadine électrique BMW i3 est déjà produite. Ian Robertson, directeur international des ventes du constructeur allemand, a annoncé en marge du Festival de vitesse de Goodwood, que la décision finale sera officialisée d’ici la fin du mois de septembre.

Mini électrique 

La probabilité d’un nouveau accord douanier

Selon M. Robertson, l’un des facteurs pouvant influencer la prise de décision sera de connaître les probabilités d’avoir de nouveaux tarifs douaniers, et s’il y en a « comment ils vont s’appliquer » puisqu’en sortant de l’Union européenne, le Royaume-Uni ne bénéficiera plus des nombreux privilèges et droits accordés aux pays membres de cette zone en matière d’exportation et de commerce. « Si vous produisez le moteur en Allemagne, que vous assemblez la voiture dans une usine britannique et que vous vendez cette voiture sur le marché allemand, les tarifs douaniers pourraient être remboursés, » a-t-il ajouté. Cependant dans l’objectif d’avoir un soutien et des garanties au cas où le constructeur déciderait de conserver sa production outre-Manche, le constructeur bavarois affirme avoir entamé à plusieurs reprises des discussions avec le gouvernement britannique, et notamment avec le ministre de l’Industrie, Greg Clark (pour aller plus loin, lire notre article Mini électrique : BMW songe à une production allemande).

 

ELECTRIFICATION : premier modèle électrifié de Mini, le crossover Countryman S E ALL4 à motorisation hybride rechargeable est commercialisé depuis quelques semaines en Europe. Dès 2019, une Mini 100 % électrique verra le jour suivie l’année suivante d’une variante « zéro émission » du SUV BMW X3.