Après la voiture, Toyota se lance dans le camion à hydrogène

Publié le 21 avril 2017 à 08h00 | La rédaction | 3 minutes

Equipé de deux piles à combustible issues de la Toyota Mirai, le camion électrique dopé à l’hydrogène sera testé dès l’été 2017 dans le port de Los Angeles

Equipé de deux piles à combustible issues de la Toyota Mirai, le camion électrique dopé à l’hydrogène sera testé dès l’été 2017 dans le port de Los Angeles

Lors d’une conférence de presse tenue conjointement avec la direction du Port de Los Angeles et les représentants du California Air Ressources Board (CARB), Toyota Motors a dévoilé un prototype de camion à hydrogène baptisé « Project Portal ». Une première phase d’expérimentation démarrera dès l’été prochain.

 

Après la voiture, voici le camion à hydrogène

Après les débuts commerciaux timides de sa berline à hydrogène Toyota Mirai – seulement 782 exemplaires ont été livrés au cours de deux premières années de production –, le constructeur automobile japonais se tourne vers de plus grandes plateformes utilisant sa technologie de pile à combustible. Durant une conférence de presse tenue au port de Los Angeles dans la matinée du 19 avril, le géant nippon a révélé son concept de poids-lourds baptisé « Project Portal » doté d’une chaîne de traction électrique dopé à l’hydrogène. Il s’agit d’une semi-remorque de classe 8 (37 tonnes) entièrement fonctionnel fournissant la puissance et le couple nécessaire pour réaliser tous types de travaux ayant liés avec les opérations portuaires.

Camion à hydrogène Toyota 

Deux piles à combustible issues de la Mirai

Selon la filiale Toyota Motor North America (TMNA), le prototype utilise la même technologie à pile à combustible que la Mirai mais associé à un moteur électrique beaucoup plus puissant. Sur la berline, la chaîne de traction développe une cavalerie de 153 chevaux tandis que celle du poids-lourd offre plus de 670 ch et un couple de 1 796 Nm. Développant une capacité de 12 kWh – vs 41 kWh sur la nouvelle Renault ZOE Z.E. 40 –, la batterie Lithium-Ion est cantonnée au seul rôle de tampon entre le moteur électrique et les deux piles à combustible. Au contact du dioxygène (O2) présent dans l’air extérieur, le dihydrogène (H2) stocké dans des caissons sous pression produit au sein des deux piles de l’électricité qui alimente le moteur électrique de traction et offre une autonomie de 320 km en un seul ravitaillement.

Toyota Mirai : essai de la première voiture à hydrogène (+ photos) 

Une expérimentation pilote dès cet été

Pour la présidente du California Air Ressources Board (CARB), l’autorité en charge de la qualité de l’air dans l’Etat, Toyota a fait un bond dans le développement d’un nouveau véhicule à faibles émissions polluantes, à l’image de la Prius hybride lancée en 1997 et de la Mirai à hydrogène en 2014. Afin d’étudier l’utilisation en conditions réelles de ce prototype, la firme nippone lancera dès l’été prochain un test grandeur nature via sa filiale américaine que le CARB suivra avec grand intérêt en vue de créer de nouvelles règlementations et aides en faveur de véhicules lourds plus propres. Pour le Port de Los Angeles, les poids lourds représentent une part importante de la production annuelle d’émissions de gaz à effet de serre et cette expérimentation pourrait ouvrir la voie à une autre manière de concevoir la logistique des quelque 60 millions de tonnes de marchandises qui ont y transitent chaque année.

Galerie de photos