Avec son système E-Axle, Bosch électrifie les thermiques à moindre coût

Publié le 27 septembre 2017 à 15h00 | La rédaction | 3 minutes

Avec son système 3-en-1 (transmission, électronique de puissance et moteur), l’équipementier allemand veut accélérer la mise sur le marché de nouveaux véhicules électriques

Avec son système 3-en-1 (transmission, électronique de puissance et moteur), l’équipementier allemand veut accélérer la mise sur le marché de nouveaux véhicules électriques

Pour démocratiser les véhicules électriques et accélérer la mise sur le marché de nouveaux modèles, l’équipementier allemand R. Bosch a récemment présenté un tout nouveau groupe motopropulseur baptisé E-Axle, capable de délivrer entre 50 et 300 kW de puissance ainsi qu’un couple de 1 000 à 6 000 Nm.

 

Solution de mobilité électrique trois-en-un

L’équipementier allemand R. Bosch a dévoilé il y a quelques semaines un nouveau groupe motopropulseur destiné à la fois aux véhicules hybrides et tout-électriques, mais qui présente aussi la particularité de pouvoir être utilisé pour la conversion de véhicules thermiques en électriques. « Avec son E-Axle, Bosch applique le principe tout-en-un au groupe motopropulseur » a déclaré le Dr Rolf Bulander, membre du conseil d'administration de R. Bosch et président de sa division Mobility Solutions.

La grande innovation de l’E-Axle réside en effet dans sa compacité. Le bloc est trois-en-un : il comprend la transmission, l’électronique de puissance et le moteur. Des caractéristiques qui lui permettent d’être plus économique et de gagner de l’espace en réduisant la quantité de câbles et de matière entre les différents éléments.

 

Accélérer la mise sur le marché de nouveaux véhicules

Bosch décrit l'E-Axle comme le "start-up" des constructeurs automobiles. Car c’est une technologie qui, affirme-t-il, va permettre d’accélérer la mise sur le marché de nouveaux véhicules électriques en écourtant de manière considérable leur phase de développement.

L’équipementier indique en effet que la vertu principale de son innovation technique réside dans sa grande flexibilité. Les seules démarches que les constructeurs intéressés par l’E-Axle doivent effectuer se limitent à préciser « le niveau de performance, le couple et l'espace d'installation » dont ils ont besoin. Le reste des éléments du motopropulseur est ensuite optimisé pour s'adapter à ces paramètres, explique le Dr Mathias Pilin, vice-président exécutif pour l'électromobilité de l’équipementier allemand.

Une telle flexibilité permet à l’E-Axle non seulement de raccourcir le temps nécessaire au développement des modèles « zéro émission » mais également de pouvoir être intégré à une large gamme de véhicules : compacts, SUV et même des semi-remorques, à l’instar de ceux du constructeur américain Nikola Motor, qui a récemment indiqué qu’il allait utiliser l’E-Axle pour équiper ses futures gammes de poids-lourds (lire notre article).

 

Production en série à partir de 2019

« Nos activités avec l'industrie automobile continuent de croître et resteront solides. Cela nous place en bonne position pour la mobilité du futur », s’est félicité le Dr Volkmar Denner, président du conseil d'administration de Bosch. Grâce à l’E-Axle, Bosch espère prendre d’assaut le marché très prometteur de la mobilité électrique. La marque, qui équipe déjà plus de 500 000 véhicules électriques et hybrides, pense générer des ventes « dans les milliards d’euros ». Le début de la production en série de cette technologie est prévu pour 2019.