Autopartage : 325 Golf électriques déferlent sur Londres

Publié le 01 juin 2018 à 11h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

D’ici la fin de l’année, le service d’autopartage Zipcar va intégrer 325 Volkswagen e-Golf dans sa flotte à Londres

D’ici la fin de l’année, le service d’autopartage Zipcar va intégrer 325 Volkswagen e-Golf dans sa flotte à Londres

Le service d’autopartage Zipcar s’apprête à accueillir plus de 300 Volkswagen e-Golf dans sa flotte londonienne. Le gestionnaire qui exploite déjà des variantes hybrides rechargeables de la compacte va intégrer ses 100 premiers exemplaires en juillet.


Tandis que la production de la Golf à motorisation électrique a doublé en mars pour atteindre les 70 unités quotidiennes – réduisant les délais de livraison en Europe –, Volkswagen vient d’annoncer avoir remporté un contrat de 325 exemplaires de son modèle auprès de Zipcar. Considéré comme le premier service d’autopartage au Royaume-Uni grâce à ses 200 000 membres londoniens, la filiale du groupe de location automobile courte durée Avis intégrera les 100 premières e-Golf en juillet.

e-Golf et Golf GTE

Déployés sur neuf arrondissements de Londres ainsi qu’à l’aéroport d’Heathrow, les véhicules électriques pourront être loués à la minute via le programme « Flex » et seront rejoints d’ici la fin de l’année par 225 autres exemplaires. Les nouvelles venues renforceront la flotte « alternative » de Zipcar déjà constitué de 50 Golf GTE à motorisation hybride rechargeable. Sur la capitale britannique, DriveNow et Ubeeqo font partie des services d’autopartage qui proposent déjà des véhicules « zéro émission » dont la BMW i3.

 

AUTONOMIE : à l’occasion du restylage du modèle il y a un an, la déclinaison électrique de la berline compacte bénéficie d’une nouvelle batterie Lithium-Ion d’une capacité de 35,8 kWh offrant une autonomie de 200 km en conditions réelles d’utilisation.

Galerie de photos

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.