Voiture électrique : les délais de livraison s'allongent en Europe

Publié le 20 février 2018 à 11h00 | Fabrice SPATH | 4 minutes

Sous les effets croisés d'un appareil de production inadapté et de chaînes d'approvisionnement limitées, les délais de livraison des véhicules électriques s'allongent

Sous les effets croisés d'un appareil de production inadapté et de chaînes d'approvisionnement limitées, les délais de livraison des véhicules électriques s'allongent

Faute d’avoir su anticiper la forte demande pour les véhicules électriques, les constructeurs sont confrontés à des capacités de production insuffisantes, voire même à des goulets d’étranglement sur leurs chaînes d’assemblage. Un phénomène qui touche quasiment tous les industriels et qui allonge dangereusement les délais de livraison en Europe.


Restrictions de circulation, scandale du Dieselgate, fiscalité attractive pour les entreprises, aides à l’achat gouvernementales, budgets entretien et carburant réduits, campagnes de communication et concepts à foison : la demande pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables grandit partout sur la planète qui accueillait sur ses routes en ce début d’année plus de 3,3 millions d’exemplaires.

Demande sous-estimée

Pourtant, les constructeurs engagés dans d’ambitieux programmes à très faibles émissions polluantes peinent à satisfaire la demande. Chez certains, il peut aisément se passer une année entière entre la prise de commande et la livraison effective du véhicule, à l’image de la compacte Hyundai IONIQ Electric dont les contingents réservés à chaque pays ont rapidement été écoulés l’an passé. Interrogé par l’hebdomadaire allemand Automobilwoche, un porte-parole du groupe sud-coréen évoque un manque d’anticipation liée à une demande largement sous-estimée.

 

Tesla, Smart et Volkswagen : trio de tête

Selon le média allemand, les marques les plus touchées par ce phénomène sont Tesla, Smart et Volkswagen. Accablé par des goulets d’étranglement sur la chaîne d’assemblage de sa Model 3, le premier a dû reporter d’un semestre les objectifs fixés initialement concernant la production hebdomadaire de 5 000 unités de sa berline à fin 2017. Smart, filiale du groupe Daimler dont l’ambition est pourtant de devenir à terme une marque dédiée à l’électrique, n’arrive pas à satisfaire les demandes de ses clients.

Interrogée par Automobilwoche, l’actuelle PDG Annette Winkler confie que « la demande a été beaucoup plus forte et plus rapide que ce que nous avions (…) planifié avec nos fournisseurs. » Un constat partagé à Wolfsburg où le géant Volkswagen a dû se résoudre à fermer le carnet de commandes au Royaume-Uni de sa compacte Golf GTE à motorisation hybride rechargeable. Un sort peu enviable dont devrait souffrir la cousine Audi A3 e-tron dans les toutes prochaines semaines. Raison évoquée : des goulets d’étranglement sur la chaîne d’assemblage.

Marque et modèle

Délais de livraison

BMW i3

2 à 3 mois

Hyundai IONIQ Electric

12 mois

Kia Soul EV

6 mois

Nissan LEAF

4 à 10 mois

Peugeot iOn

6 mois

Renault ZOE

3 à 4 mois

Tesla Model 3

> à 12 mois

Volkswagen e-up!

5 à 6 mois

Volkswagen e-Golf

8 mois

 

Appareils de production et chaînes d’approvisionnement

Dans l’usine de verre de Dresden où sont produites les versions « zéro émission » de la Golf, l’augmentation de la capacité de production à 2 100 unités par mois ne suffira pas à réduire les délais de livraison qui, en Europe, sont actuellement fixés à 8 mois. Très attendue, la concurrente nippone Nissan LEAF assemblée pour le Vieux Continent sur le site britannique de Sunderland, voit également ses délais s’allonger. Si la filiale française précise que les 750 clients de l’édition limitée 2.ZERO seront tous livrés avant le 31 mars, que ceux qui ont passé commande depuis le 1er décembre dernier seront prioritaires et que ses concessions disposent toutes d'un stock de lancement, le son de cloche est différent chez nos voisins où les nouveaux acheteurs devront patienter jusqu'à 10 mois avant de recevoir leur exemplaire.

Le seul industriel qui assure des délais de livraison très courts est BMW dont le site ultra-moderne de Leipzig ne met que 2 à 3 mois pour produire la citadine i3 récemment restylée. Comptez 1 à 2 mois de plus pour la référence européenne assemblée à Flins (Yvelines) aux côtés des Nissan Micra et Renault Clio, à savoir la Renault ZOE. Deux exceptions dans un paysage électrique confronté le plus souvent à un appareil de production inadapté et à des capacités d’approvisionnement limitées. Parmi les pièces les plus demandées, les batteries Lithium-Ion dont la fourniture est assurée par une poignée de fabricants asiatiques dont les capacités sont prioritairement allouées à la Chine, premier marché automobile mondial.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.