Allemagne : 80 stations-services accueillent des bornes ultra-rapides

Publié le 02 juillet 2018 à 13h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

Le distributeur Tank & Rast et le consortium IONITY vont déployer plusieurs centaines de bornes de recharge à haute puissance en Allemagne

Le distributeur Tank & Rast et le consortium IONITY vont déployer plusieurs centaines de bornes de recharge à haute puissance en Allemagne

Outre-Rhin, le consortium IONITY a noué un partenariat avec l’exploitant de stations-services Tank & Rast. Au programme : des bornes de recharge à haute puissance pour véhicules électriques seront installées sur 80 stations allemandes.


Les stations-services sont le nouveau graal de la recharge pour voitures électriques : tandis que le pétrolier Total ne cache plus ses ambitions dans le domaine en annonçant le déploiement de bornes rapides sur 300 de ses stations, que son compatriote britannique BP s’est fixé pour objectif d’équiper ses stations de bornes développées par l’équipementier Chargemaster récemment acquis et que Tesla installe depuis peu ses Superchargeurs sur les aires d’autoroutes, le consortium IONITY compte implanter ses bornes à haute puissance sur 80 stations exploitées par l’allemand Tank & Rast.

Bornes de recharge Tank & Rast en Allemagne 

Jusqu’à 350 kW de puissance

En charge de l’exploitation de 350 stations-services et 390 aires de repos chez nos voisins, le distributeur de carburants a équipé depuis 2014 quelque 300 sites en bornes de recharge. Et le partenariat signé avec IONITY qui compte déployer ses bornes sur 400 sites en Europe renforce encore la position de leader de l’exploitant sur le marché de la recharge autoroutière.

Délivrant jusqu’à 350 kW de puissance en crête – contre 50 à 150 kW sur les installations actuelles –, cette nouvelle infrastructure est destinée à la prochaine génération de véhicules électriques, à l’image des Audi e-tron Quattro et Porsche Taycan, version de série du concept Mission E.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.