Autopartage : 240 Renault ZOE pour la ville de Bologne

Publié le 26 juin 2018 à 09h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

D’ici l’automne 2019, la ville de Bologne accueillera 240 Renault ZOE en autopartage

D’ici l’automne 2019, la ville de Bologne accueillera 240 Renault ZOE en autopartage

En Italie, la ville de Bologne accueillera dès l’automne un nouveau service d’autopartage composé de 240 véhicules électriques. L’opérateur Corrente a choisi la citadine Renault ZOE, faisant du modèle électrique l’un des plus diffusés auprès des services d’autopartage de la Péninsule.


Tandis que la Ville de Paris et le syndicat mixte Autolib’ se sont déjà mis en quête d’alternatives au service proposé par le groupe Bolloré, Renault poursuit ses opérations séduction auprès des principales métropoles d’Europe. Après la récente mise en marche du service Zity où quelque 500 citadines électriques ZOE sont disponibles en libre-service à Madrid (Espagne), la division services de mobilité du Losange vient d’annoncer le lancement à l’automne prochain d’un service d’autopartage équivalent à Bologne.

 

120 véhicules électriques au lancement

En présence du maire Virgilio Merola et de la conseillère Irene Prioco en charge des politiques de mobilité de la ville, l’opérateur Corrente a officiellement annoncé le déploiement d’une flotte de 120 Renault ZOE d’ici octobre 2018. Un an plus tard, le nombre de véhicules devra monter à 240 et inciter les Bolognais à renoncer à leur voiture individuelle. Les utilisateurs du service pourront par ailleurs stationner gratuitement dans les rues et accéder aux zones de circulation restreintes.

 

Autonomie généreuse en ville

De Milan à Palerme, de Naples à Padoue, le véhicule électrique le plus vendu d’Europe est aussi l’un des plus diffusés en Italie au travers des services d’autopartage déployés dans le pays. Avec sa batterie Lithium-Ion d’une capacité de 41 kWh, la citadine a pour principal avantage d’offrir une généreuse autonomie réelle de 300 km ne nécessitant pas l’installation de coûteuses bornes de recharge publique. A Bologne comme ailleurs en Europe, ce sont des « jockeys » de l’opérateur qui se chargeront de faire le plein d’énergie.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.