Autopartage : Renault lâche 500 ZOE dans les rues de Madrid

Publié le 11 décembre 2017 à 17h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

Au total, 500 Renault ZOE électriques seront déployées dans la ville d’Europe où le taux d’utilisation des services d’autopartage est le plus élevé

Au total, 500 Renault ZOE électriques seront déployées dans la ville d’Europe où le taux d’utilisation des services d’autopartage est le plus élevé

Succédant à PSA qui a déployé il y a tout juste un an 500 véhicules électriques dans les rues de la capitale ibérique, Renault livre ce mois-ci 500 exemplaires de sa citadine ZOE. Une bonne opération commerciale pour le Losange qui vient gonfler un peu plus les ventes du modèle « zéro émission » le plus vendu d’Europe.

 

Car2Go, Peugeot Citroën puis Renault

1 500 : c’est le nombre de voitures électriques très prochainement disponibles en libre-service dans les rues madrilènes. Le bal de l’autopartage « zéro émission » a été initié par l’allemand Car2Go – filiale du groupe Daimler – et ses 500 smart Electric Drive. En décembre 2016 suivait le groupe PSA Peugeot Citroën qui, via sa filiale Free2Move et en partenariat avec l’espagnol Eysa spécialisé dans les services de mobilité urbaine, lançait 500 Citroën C-Zero dans le cadre du service Emov. Renault devient le troisième acteur étranger engagé dans la course à l’autopartage avec le déploiement dans le courant du mois de décembre de 500 exemplaires de sa ZOE.

Zity autopartage 

Limité à l’autoroute périphérique

Fruit d’un partenariat noué en août dernier avec l’opérateur de service urbain Ferrovial, le service franco-espagnol baptisé Zity devait initialement être opérationnel courant octobre. En retard de deux mois sur le calendrier initial, la solution de location en libre-service sera cantonnée dans un premier temps à l’autoroute M-30 entourant la métropole. Si les tarifs n’ont pas encore été dévoilés, Zity précise que ses véhicules pourront être réservés via une application mobile et que le verrouillage/déverrouillage ne nécessitera pas de connexion Internet. Pour lutter contre la pollution atmosphérique, la capitale a encouragé le déploiement de solutions d’autopartage jusqu’à devenir une référence en Europe.

 

RESTRICTIONS : lors des pics de pollution, les véhicules électriques peuvent librement circuler dans les rues de Madrid et le stationnement y est gratuit. Des avantages à l’usage qui seront renforcés dès le 1er juin 2018 avec l’interdiction d’accès de l’hypercentre aux véhicules essence et diesel.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.