Mitsubishi Outlander PHEV : 5 choses à savoir sur le millésime 2019

Publié le 08 juin 2018 à 15h00 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Pour son millésime 2019, le Mitsubishi Outlander PHEV adopte une chaîne de traction optimisée et gagne en agrément de conduite

Pour son millésime 2019, le Mitsubishi Outlander PHEV adopte une chaîne de traction optimisée et gagne en agrément de conduite

NOUVEAUTE – Hybride rechargeable le plus vendu d’Europe, le Mitsubishi Outlander PHEV est aussi celui dont les caractéristiques et les innovations en font un modèle à part sur le marché. Et le millésime 2019 ne fait que renforcer ce positionnement unique, avec une chaîne de traction optimisée et un gain notable en agrément de conduite.

  

1. Émissions de CO2 et fiscalité

Tandis que la plupart des constructeurs ont temporairement fermé le carnet de commandes de leur gamme à motorisation hybride rechargeable, à la fois pour des raisons de mise en conformité à la norme Euro 6 – avec des émissions polluantes évaluées selon le nouveau cycle WLTC – et pour des raisons de sous-dimensionnement des appareils de production, Mitsubishi est le seul constructeur à avoir homologué son nouveau modèle selon la nouvelle norme. Avec ses 46 g de CO2, le « nouvel » Outlander PHEV conserve l’exonération totale de TVS pour les entreprises.

 

2. Moteur 2,4 l à cycle Atkinson

Dans le cadre du millésime 2019, le SUV troque son 4 cylindres 2.0 l essence contre un 2,4 l à cycle Atkinson. Adopté par Toyota sur l’ensemble de ses modèles hybrides, ce cycle offre un meilleur rendement énergétique et une moindre résistance qu’un moteur à cycle Otto conventionnel. Et quand bien même la cylindrée et la puissance (+ 12 % à 135 ch) augmentent, la consommation et les émissions sont équivalentes à celles du précédent opus. Le couple maximal progresse également avec 211 Nm atteint à 4 500 tr/mn.

  

3. Batterie Li-Ion et charge rapide

Installé sous le plancher, la capacité de l’accumulateur Lithium-Ion progresse de 15 % pour atteindre 13,8 kWh. Une batterie qui alimente deux moteurs électriques installés sur chaque essieu et dont l’autonomie théorique atteint 45 km selon le cycle WLTC, bien plus réaliste que l’actuel NEDC. Concernant le temps de charge, celui-ci est compris entre 8 heures sur une prise domestique (E/F), 4 heures sur une borne de recharge résidentielle ou publique de 3 kW et 25 minutes (à 80 %) sur une station de charge rapide au standard CHAdeMO (450 en France). Un dispositif exclusif sur le marché des modèles hybrides rechargeables.

Mitsubishi Outlander PHEV 2019 

4. Agrément de conduite

La caisse de l’Outlander PHEV 2019 a été rigidifiée par des soudures structurelles adhésives – plus légères que des soudures traditionnelles –, la suspension a été recalibrée pour offrir un meilleur confort, la direction est plus réactive tandis que l’insonorisation a été renforcée, notamment via une plaque de masse supplémentaire installée sur le silencieux de l’échappement. A transmission intégrale permanente, le véhicule bénéficie de deux modes de gestion supplémentaires (Neige et Sport). Enfin, la cartographie du système PHEV – Plug-in Hybrid Electric Vehicle – a été profondément revue. Autant d’améliorations qui ne nuisent pas à sa capacité de remorquage (1 500 kg).

  

5. Deux inédites prises 220 V

Inédite sur le marché, l’intégration de deux prises domestiques (E/F) dans le coffre et à destination des passagers arrière offre la possibilité de brancher une glacière, un chargeur de téléphone ou d’ordinateur portable, une perceuse voire même d’alimenter une maison. Une dernière configuration qui peut s’avérer utile au Japon, pays soumis à des catastrophes naturelles qui endommagent les infrastructures. Grâce à un bouton situé sur la console centrale, le système délivre jusqu’à 1,5 kW de puissance. Et si la batterie Lithium-Ion est entièrement chargée, le véhicule peut alimenter une maison pendant plusieurs jours.

 

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.