Hybride rechargeable : quel modèle acheter en ce printemps ?

Publié le 30 mai 2018 à 15h00 | Fabrice SPATH | 6 minutes

Sur les 4 premiers mois de l’année, le Volvo XC60 T8 s’est écoulé à plus de 400 exemplaires en France

Sur les 4 premiers mois de l’année, le Volvo XC60 T8 s’est écoulé à plus de 400 exemplaires en France

Le marché des véhicules hybrides rechargeables est soumis à d’importantes tensions liées aux nouvelles normes antipollution, à une demande clients mal anticipée et à des capacités de production sous-dimensionnées. Revue de détail des modèles disponibles en France dont les délais de livraison sont inférieurs à 5 mois.


Initiée en 2012 et 2013 avec le lancement des Volvo V60 Plug-in Hybrid et Mitsubishi Outlander PHEV, la vague hybride rechargeable a déferlé en Europe à un rythme soutenu. Si certains constructeurs à l’image de l’Alliance Renault Nissan et du groupe Peugeot Citroën n’ont pas encore investi ce marché qui, le mois dernier a progressé de 44 % sur un an à 845 unités, leurs compatriotes allemands ont déroulé leurs plans produits au point de représenter 10 % des ventes de BMW dans l’Hexagone avec une croissance de 50 % sur un an.

 

Les absents … temporairement

Un engouement dopé par les incitants – exonération de TVS en France pour les professionnels, prime à l’achat de 4 000 euros en Allemagne – mais freiné depuis quelques semaines par un double phénomène : le passage à la norme WLTP et une capacité de production sous-dimensionnée. Le groupe Volkswagen a été le premier à tirer la sonnette d’alarme au Royaume-Uni en fermant temporairement le carnet de commandes de sa Golf GTE. Aujourd’hui, c’est au tour du reste de l’Europe de subir le même sort. La Passat GTE ne sera probablement plus commercialisée avant le restylage du modèle attendu en fin d’année.

Chez le cousin Audi, le constat est identique sur les A3 e-tron Sportback et Q7 e-tron Quattro. Même son de cloche chez BMW et Mercedes qui, malgré les bonnes performances commerciales de leurs modèles, ont temporairement suspendu les prises de commandes des BMW 225xe Active Tourer et Mercedes GLC 350e, véhicule hybride rechargeable le plus vendu dans le pays en 2017. Le sud-coréen Kia est également concerné par le phénomène avec des délais de livraison supérieurs à 7 mois pour son crossover Niro Plug-in Hybrid. Le grand gagnant de la bataille des délais et de la disponibilité est Volvo dont la gamme « alternative » a réussi avec succès le passage à la nouvelle norme. 

 

TOP 3 des berlines hybrides rechargeables


Hyundai IONIQ
 Plug-in : dernière déclinaison de la « triplette écolo » à avoir été commercialisée, la variante Plug-in Hybrid est animée par une chaîne de traction composée d’un moteur essence 1,6 l à injection directe (105 ch), d’un bloc électrique de 60 ch et d’une batterie d’une capacité de 8,9 kWh pour une autonomie réelle en mode « zéro émission » de 40 km, le tout développant une puissance cumulée de 141 ch et piloté par une boîte de vitesses automatique à double embrayage DCT6. Disponible exclusivement dans la finition suréquipée Executive, la berline est commercialisée à partir de 36 450 euros. Ses émissions de CO2 contenues à 26 g / km permettent aux entreprises d’être exonérées à vie de la TVS.

Volvo S90 T8 Twin Engine : avec une chaîne de traction héritée du SUV XC90, le vaisseau amiral du constructeur suédois embarque un bloc 4 cylindres essence 2.0 l biturbo de 320 ch sur le train avant et un moteur électrique de 87 ch sur l’essieu arrière. Alimenté par une batterie de 9,2 kWh, ce dernier offre une autonomie « zéro émission » de 35 km en conditions réelles d’utilisation et une transmission intégrale sans arbre. Piloté par une boîte automatique à 8 rapports, l’ensemble développe une puissance totale de 407 ch dont les émissions de C02 sont contenues à 46 g (exonération totale de TVS pour les professionnels). A partir de 68 000 euros.

Toyota Prius PHEV : lancée en 2011, la première génération de la version hybride rechargeable de la berline a joué le rôle de précurseur sur son marché. Et la carrière du second opus baptisé Prime outre-Atlantique joue des coudes avec la Chevrolet Volt aux États-Unis. Au programme : une chaîne de traction de 122 ch adaptée de la Prius hybride « conventionnelle » qui associe un bloc 4 cylindres essence 1,8 l de 98 ch à un bloc électrique de 92 ch alimenté par une batterie d’une capacité de 8,8 kWh. En France, la Prius PHEV est commercialisée à partir de 39 300 euros et ses émissions de CO2 (22 g / km) raviront les gestionnaires de flottes (exonération totale de TVS).

 

TOP 3 des SUV hybrides rechargeables


Mitsubishi Outlander PHEV
 : honneur au modèle Plug-in Hybrid le plus diffusé sur le continent européen. Lancée en France en 2014, la première génération a longtemps caracolé en tête des ventes de modèles essence-électrique à batterie rechargeable avant de bénéficier d’un restylage esthétique en 2016 puis technique en 2017. Seul modèle du marché à être compatible avec une borne de recharge rapide au standard CHAdeMO (25 minutes pour 80 %), le SUV est animé par une chaîne de traction composée d’un moteur 4 cylindres 2.0 l essence de 120 ch et de deux blocs électriques développant chacun 82 ch installé sur chaque essieu. Alimenté par une batterie de 12 kWh, l’ensemble offre une autonomie « zéro émission » d’environ 35 km et une puissance totale de 202 ch. Proposé à partir de 39 900 euros, l’Outlander PHEV n’émet que 41 g de CO2 / km (exonération totale de TVS).
 

Volvo XC60 T8 Twin Engine : dernier-né de la gamme « alternative » du constructeur, le petit-frère du XC90 hérite de sa chaîne de traction. A savoir un bloc 4 cylindres 2.0 l essence biturbo de 320 ch sur le train avant, un moteur électrique de 87 ch sur le train arrière et une batterie de 9,2 kWh offrant une autonomie « zéro émission » de 35 km en conditions réelles. La puissance cumulée de 407 ch lui confère des performances de premier plan – le 0 à 100 km/h est exécuté en 5,3 s – tout en limitant ses émissions de CO2 à 49 g / km (exonération totale de la TVS). Garantie 2 ans – 5 ans pour son concurrent Outlander PHEV –, le XC60 T8 est facturé 69 040 euros.

Range Rover Sport P400e : premier modèle hybride rechargeable du constructeur britannique, le Range Sport P400e est le seul véhicule à batterie de ce classement à bénéficier d’une transmission intégrale permanente (via un arbre mécanique). Sous le capot, le 4x4 associe un bloc 4 cylindres 2.0 l biturbo de 300 ch à un moteur électrique de 116 ch installé en sandwich entre le moteur essence et la boîte de vitesses automatique à 8 rapports. Alimenté par une batterie d’une capacité de 13,1 kWh, ce dernier offre une autonomie réelle de 35 km en mode « zéro émission ». Malgré sa puissance élevée de 404 ch – strictement équivalente au Volvo XC90 – et son poids supérieur à 2,5 tonnes, le Range Sport électrifié n’émet que 64 g de CO2/km. Une caractéristique qui ne lui confère qu’une exonération partielle (2 ans) de la TVS. En finition SE, le Range P400e est facturé 88 500 euros.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.