Londres : la police fait le choix de l’hydrogène avec 11 Toyota Mirai

Publié le 20 mars 2018 à 09h00 | Mathieu PARAIN | 2 minutes

La Metropolitan Police de Londres fait l’acquisition de 11 Toyota Mirai dopées à l’hydrogène

La Metropolitan Police de Londres fait l’acquisition de 11 Toyota Mirai dopées à l’hydrogène

Quelques semaines après que la police parisienne intègre des Volkswagen Golf électriques et Passat hybrides rechargeables, les forces de l’ordre de la ville de Londres s’aventurent également sur le chemin d’une flotte à très émissions polluantes. Mais contrairement à son homologue française, la capitale britannique opte pour l’hydrogène en faisant l’acquisition de Toyota Mirai.

Dans le but de réduire les émissions polluantes dans la capitale britannique, la police londonienne vient de recevoir les premiers exemplaires de la berline Toyota Mirai alimentée à l’hydrogène. Un premier lot qui fera partie des 11 exemplaires commandés par la Metropolitan Police Service de Londres (MET) au constructeur nippon. Selon Neil Jerome, commandant en charge de la mission, cette initiative entre dans le cadre du plan du maire de la ville pour l’environnement.

« La MET s'est engagée, aux côtés du maire, à rendre le service aussi écologique que possible et une grande partie de ce travail consiste à s'assurer que notre flotte est verte. Depuis fin 2015, nous cherchons activement des moyens d'hybrider et d'électrifier notre flotte ainsi que d'explorer d'autres nouvelles technologies telles que l'hydrogène », a-t-il expliqué. « Cela nous permet de faire de grands progrès vers notre ambition d’intégrer 550 véhicules à zéro ou à très faibles émissions d'ici 2020 », a précisé le responsable.

A Londres, la police adopte la Toyota Mirai à hydrogène

5 stations de distribution sur Londres

Selon les dernières informations, certains de ces modèles reprendront la sérigraphie et les équipements habituels des modèles de la police, tandis que d’autres seront banalisés pour les missions plus discrètes. Rappelons que la ville de Londres dispose actuellement de cinq stations de distribution d’hydrogène, un nombre qui progressera dans les prochaines années.

Ces infrastructures seront bien entendu mises à la disposition des Toyota Mirai qui se rechargent en quatre minutes pour une autonomie de 500 km (lire notre essai). Une source d’énergie qui, grâce à une pile à combustible installée au milieu du châssis dans le tunnel central, alimente le moteur électrique développant une puissance de 154 ch et 335 Nm de couple. Une cavalerie qui lui permet de réaliser l’exercice du 0 à 100 km/h en 9,6 secondes et d’atteindre la vitesse maximale de 178 km/h.

Galerie de photos

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.