Lexus RC 300h : discret restylage et menues améliorations pour le coupé hybride

Publié le 06 septembre 2018 à 13h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

Lancé il y a deux ans, le Lexus RC 300h bénéficie d’un restylage de mi-carrière qui sera dévoilé au Mondial de Paris.

Lancé il y a deux ans, le Lexus RC 300h bénéficie d’un restylage de mi-carrière qui sera dévoilé au Mondial de Paris.

NOUVEAUTE – Lancé en 2016, le coupé Lexus très majoritairement commercialisé en France avec la motorisation hybride essence-électrique bénéficie d’un léger restylage de mi-carrière. Des modifications esthétiques mais aussi techniques qui seront dévoilées début octobre au Mondial de l’Automobile de Paris.


Le stand Lexus du salon de Paris qui se tiendra du 4 au 14 octobre porte de Versailles bénéficiera de trois nouveautés hybrides avec la révélation du crossover UX 300h, la présentation européenne de la berline ES 300h et celle de la version restylée du coupé RC 300h. Lancé il y a deux ans, le discret concurrent des Audi A5, BMW Série 4 et autres Mercedes-Benz Classe C Coupé s’écoule très majoritairement avec une chaîne de traction essence-électrique de 223 ch, la variante RC F animée par un V8 de 463 ch s’écoulant au compte-gouttes dans l’Hexagone.

Essai Lexus RC 300h : l’alternative hybride aux coupés allemands (+ photos) 

Nouveaux optiques et boucliers

Pour son restylage de mi-carrière, le superbe coupé conserve la calandre trapézoïdale de sa face avant mais reçoit un jonc chromé plus épais sur sa base ainsi que de nouveaux projecteurs. Sur l’actuelle mouture, la signature lumineuse en forme de virgule est placée dans un bloc indépendant situé sous le projecteur principal. La version restylée fusionne les deux, homogénéisant le design avant du coupé avec le reste de la production Lexus. Sur la poupe, le dessin des feux a lui aussi été modifié tandis que de grandes ouïes latérales font leur apparition, musclant le bouclier arrière.

 

Qualité perçue et confort

Dans l’habitacle, les changements sont mineurs et essentiellement destinés à améliorer la qualité perçue ou le confort des occupants. A l’image des protège-genoux répartis de chaque côté de la console centrale qui deviennent plus épais ou de la suspension retravaillée grâce à de nouveaux amortisseurs. Pour l’heure, Lexus ne communique aucun détail sur les éventuelles modifications apportées à la motorisation composée d’un moteur 4 cylindres 2.5 l essence à cycle Atkinson de 181 ch (133 kW) et d’un bloc électrique de 143 ch (105 kW).

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.