NIO : le concurrent chinois de Tesla lève 1 milliard de dollars à Wall Street

Publié le 14 septembre 2018 à 15h00 | La rédaction | 3 minutes

A Wall Street, le constructeur chinois de véhicules électriques a vu son titre s’envoler lors de la seconde journée de cotation

A Wall Street, le constructeur chinois de véhicules électriques a vu son titre s’envoler lors de la seconde journée de cotation

Première start-up de véhicules électriques à capitaux chinois à entrer à Wall Street, Nio a subi un recul de 15 % pour ses premiers pas à la Bourse de New-York. Avant de voir son titre grimper de 76 % lors de son deuxième jour de cotation.


Le constructeur chinois de voitures électriques Nio a subi un recul de 15 % pour ses débuts à Wall Street. Le titre a démarré à 6,00 dollars avant de reculer jusqu'à 5,35 dollars, un cours qui équivaut à une capitalisation boursière de 5,52 milliards de dollars.

Les difficultés de Tesla à atteindre ses objectifs de production et la récente volte-face de son PDG Elon Musk, qui a abandonné un projet de retrait de la cote deux semaines après l'avoir annoncé, ont pesé sur son cours de Bourse mais également sur ceux de ses concurrents qui, comme lui, ambitionnent de produire des voitures électriques pour un marché de masse.

Fondé en 2014 par l'entrepreneur chinois William Li, Nio a publié une perte nette de 502,6 millions de dollars pour les six premiers mois de l'année, sur un chiffre d'affaires de 6,95 millions. Des chiffres qui n’ont pourtant pas découragé les investisseurs de soutenir le titre le second jour de cotation, un phénomène ayant pour conséquence une hausse de 76 % du titre, à 11,60 dollars en fin de séance.


Lancement d’un modèle aux Etats-Unis en 2020

Nio, anciennement NextEV, compte parmi ses actionnaires les géants chinois de l’internet Baidu et Tencent Holdings, ce dernier détenant par ailleurs aussi une partie des capitaux de Tesla. Si la jeune entreprise chinoise aime à se définir comme une entreprise mondiale, ses activités sont surtout basées en Chine.

C'est d’ailleurs le seul marché où, à l’heure actuelle, son premier véhicule est disponible : le NIO ES8, un SUV tout électrique équipé de deux moteurs électriques développant une puissance 653 ch et 840 Nm de couple, et qui revendique une autonomie de 355 km selon l’ancien cycle NEDC. Toutefois, elle prévoit de lancer un modèle aux Etats-Unis à l’horizon 2020.

NIO ES8 : un SUV électrique à batteries interchangeables … réservé à la Chine

A travers son introduction au New York Stock Exchange (NYSE), la compagnie entend se confronter directement à son concurrent de Palo Alto en misant sur des modèles meilleurs marché : elle prévoit le lancement d'un deuxième SUV électrique, l'ES6, annoncé à un prix plus accessible que l’ES8, avant la fin de l'année. Une partie de l’argent levé – 1 milliard de dollars – servira d’ailleurs au lancement de ce deuxième modèle, ainsi qu’à l’extension de son réseau de stations de recharge, qu’elle détient en propre.


Bientôt rejoint par le britannique Aston Martin

Nio est la première start-up de véhicules électriques à capitaux chinois à entrer à Wall Street. À ce jour, l'entreprise chinoise a produit près de 2 000 exemplaires de son SUV ES8. Nio pourrait bientôt être rejoint par Aston Martin, qui a récemment annoncé son intention d'entrer à la Bourse de Londres. Le groupe a indiqué dans un communiqué qu'il allait publier les détails de cette opération le 20 septembre. L’Allemand Daimler, qui possède 4,9 % des parts du constructeur britannique, devrait rester parmi ses actionnaires.