A Detroit, Ford ne présente aucune électrique mais annonce des investissements

Publié le 16 janvier 2018 à 09h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

D’ici 2022, Ford investira 11 milliards de dollars dans son programme véhicules électriques

D’ici 2022, Ford investira 11 milliards de dollars dans son programme véhicules électriques

A Detroit, Ford annonce un investissement étendu de 11 milliards de dollars dans son programme de véhicules électrifiés. D’ici 2022, le constructeur américain disposera d’une gamme alternative composée de 16 modèles 100 % électriques et 24 hybrides ou hybrides rechargeables.

 

Comme une impression de déjà-vu … Au salon de Detroit qui a ouvert dimanche ses portes à la presse, le deuxième constructeur automobile américain a annoncé que ses investissements dans les véhicules électriques seront étendus. D’un budget initial de 4,5 milliards de dollars engagé d’ici 2020, l’enveloppe atteindra 11 milliards de dollars (soit 9 millions d’euros) d’ici 2022. A titre de comparaison, la R&D de Ford a dépensé 7,3 milliards de dollars sur la seule année 2016. De l’argent frais qui permettra à la firme à l’ovale bleu de créer une gamme complète de 40 véhicules électriques et hybrides.

Fusion, C-Max, Focus, …

Cette annonce intervient quelques semaines seulement après la fin programmée du monospace compact C-Max Energi à motorisation hybride rechargeable – une offre unique sur le segment –, la probable disparition de la berline familiale Fusion Energi – l’équivalent nord-américaine de la Mondeo uniquement déclinée dans une variante essence-électrique en Europe – et les piètres performances commerciales de la Focus Electric qui n’a jamais réussi à convaincre et dont la production européenne a été stoppée. Une bérézina de l’alternatif qui s’explique par l’absence réel de renouvellement de la gamme, alors que Ford était pourtant leader sur le marché des véhicules à très faibles émissions sur la première moitié de la décennie.

 

Mustang et F-150 électrifiés

Sous la pression des normes antipollution aux Etats-Unis, en Europe et en Chine, mais aussi face à la concurrence représentée par les futurs modèles du numéro un américain General Motors et du numéro trois Toyota, Ford est contraint d’électrifier une grande partie de sa gamme. Dans une première phase, ce sont les véhicules iconiques qui seront concernés par cette révolution, le pick-up F-150 et la sportive Mustang en priorité. Et sur le Vieux Continent, l’utilitaire Transit sera commercialisé d’ici un an. Au salon de Detroit pourtant, la firme de Dearborn ne présente aucun modèle à batteries rechargeables. Tout juste a-t-elle consentie à diffuser un premier teaser vidéo de son futur SUV électrique à autonomie étendue.

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.