Ford en Europe : pluie de nouveautés électriques et hybrides

Publié le 11 septembre 2019 à 15h37 | Fabrice SPATH | 3 minutes

Pour réduire ses émissions de CO2 en Europe, Ford lancera 18 nouveaux modèles électriques ou hybrides

Pour réduire ses émissions de CO2 en Europe, Ford lancera 18 nouveaux modèles électriques ou hybrides

LE CHIFFRE DU JOUR - D’ici 2022, Ford ambitionne de commercialiser 1 million de voitures hybrides et électriques en Europe. Pour atteindre son objectif de voir ce type de motorisations représenter la moitié des ventes à cette date, le constructeur américain y lancera une dizaine de nouveautés parmi lesquelles les Kuga, Puma et Mondeo électriques.


Hier mardi, lors de la première des deux journées presse du salon de Francfort (du 12 au 22 septembre), Ford a annoncé le lancement de huit modèles électrifiés en Europe d’ici la fin 2020. Un continent où le constructeur s’est fixé pour objectif de mettre en circulation d’ici trois ans plus d’un million de voitures électriques ou hybrides (légers, essence-électrique et rechargeable). Mais aussi d’y vendre davantage de modèles animés par des chaînes de traction à batteries que de modèles thermiques (diesel et essence). Et ce dès 2023.

 

18 modèles hybrides et électriques d’ici 2024

Des objectifs ambitieux qui répondent à la stratégie d’électrification « Go Further » présentée au printemps dernier par la firme de Dearborn. Pour relever le challenge, Ford Europe lancera trois déclinaisons électriques de modèles existants. Sont concernés les SUV Kuga et Puma que l’industriel présente au grand public à Francfort mais aussi la familiale Mondeo.

D’ici 2024, 15 autres nouveautés électriques ou hybrides rejoindront le catalogue européen parmi lesquelles un SUV « zéro émission » dont le design s’inspirera de la mythique Mustang. En attendant, Ford qui a cessé la production de sa Focus Electric au printemps 2017 ne dispose que de deux modèles à motorisations alternatives : le Kuga Flexifuel (éthanol E85) et la Mondeo Hybrid disponible en break SW depuis le début de l’année.

Nouveau Ford Kuga : 5 choses à savoir sur les versions hybrides 

Utilitaires hybrides et écosystème de charge

Structurellement déficitaires, les activités européennes du constructeur à l’ovale bleu sont soumises depuis juin à un plan de restructuration visant à supprimer 12 000 emplois d’ici la fin 2021 et à renouer avec la rentabilité dans un contexte marqué par les incertitudes liées à la conjoncture économique et à la mise en œuvre de nouvelles règles en matière de réduction des émissions de CO2 dans le secteur automobile.

Outre le lancement de nouvelles voitures (VP), Ford travaille également à l’électrification de sa gamme utilitaires légers (VUL) - dont les Transit et Tourneo déclinés en versions hybrides et hybrides rechargeables - ainsi qu’à la création d’un écosystème de charge à destination de ses futurs clients. D’abord, en devenant membre fondateur du consortium de charge à haute puissance IONITY, ensuite en nouant un partenariat avec l’opérateur néerlandais NewMotion ouvrant l’accès via une application mobile à 118 000 bornes réparties dans 30 pays.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.

Articles complémentaires :

Électrification : pourquoi Ford fait-il fausse route en Europe ?

Pickups et SUV électriques : après Amazon, Ford investit dans la start-up Rivian

Ford : les Fiesta et Focus se convertissent à l’hybridation légère

Ford F-150 : la version électrique du pickup déjà photographiée

Ford Mondeo SW : le break hybride en LLD à partir de 299 euros/mois

VIDEO - Ford Transit PHEV : l’hybride pour contrer les restrictions