Aux États-Unis, BMW remplace le diesel par l’hybride rechargeable

Publié le 13 septembre 2018 à 09h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

Face aux exigences du marché et des réglementations, BMW s’apprête à cesser la commercialisation de blocs diesels aux USA

Face aux exigences du marché et des réglementations, BMW s’apprête à cesser la commercialisation de blocs diesels aux USA

Outre-Atlantique, le constructeur allemand a officiellement annoncé le retrait des motorisations diesels de son catalogue à l’occasion du passage au millésime 2019. Une décision en phase avec la stratégie d’électrification de BMW et qui profite à l’hybride rechargeable.


Premier constructeur allemand premium à lancer dès 2013 un véhicule électrique de grande série – la citadine i3 – et à déployer la technologie hybride rechargeable sur une grande partie de sa gamme, BMW voit ses ventes de modèles à batteries rechargeables constamment progresser. En Norvège, véritable laboratoire mondial de la mobilité à très faibles émissions polluantes, la part des véhicules électrifiées représente depuis peu les trois quarts de ses immatriculations.

Une tendance forte que la firme bavaroise souhaite reproduire aux États-Unis, pays où la motorisation diesel a subi le contrecoup du scandale du Dieselgate sur le segment des voitures particulières (VP). Dans une interview accordée au site Motor Autority, Alexander Schmuck, porte-parole de l’industriel, a confié que les blocs alimentés au gasoil seront retirés de l’ensemble du catalogue nord-américain à l’occasion du changement de millésime.

 

Nouvelle demande et aides à l’achat

Une déclaration réalisée en marge de l’annonce du nouveau BMW X5 xDrive 40e iPerformance à double motorisation hybride essence-électrique rechargeable dont le niveau des émissions de CO2 (49 g de CO2/km) devrait le rendre éligible à la catégorie des véhicules à très faibles émissions (SULEV) en Californie, et ce grâce à l’implantation d’une batterie Lithium-Ion de plus grande capacité offrant jusqu’à 80 km d’autonomie en mode électrique.

Essai BMW 225xe : le monospace hybride et polyvalent (+ photos)

S’adaptant au marché et aux exigences réglementaires, le constructeur à l’hélice donne désormais la priorité à la technologie Plug-in Hybrid (PHEV). Baptisée eDrive, celle-ci offre des taux d’émissions inférieurs aux diesels et bénéficient d’une aide à l’achat fédérale d’un montant minimal de 2 500 dollars, une incentive cumulable avec des subventions locales (2 500 dollars en Californie). Un contexte qui a amené le groupe à mettre « tous [ses] œufs dans le même panier du PHEV ».

D’ici 2025, le groupe BMW lancera 25 nouveaux véhicules électriques et hybrides rechargeables dans le monde, dont 12 modèles « zéro émission ». Une ambition qui sera complétée par une électrification totale de son portfolio rendue possible par les systèmes d’hybridation légère 48V. Autant de véhicules qui bénéficieront de la cinquième génération de propulsion électrique modulaire en cours de développement.

Galerie de photos

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.