Stations à hydrogène : l'Allemagne devient leader en Europe

Publié le 19 février 2018 à 09h00 | Fabrice SPATH | 2 minutes

Avec 56 points de ravitaillement, l'Allemagne est le second marché mondial le plus dynamique en matière d'infrastructure de distribution d'hydrogène

Avec 56 points de ravitaillement, l'Allemagne est le second marché mondial le plus dynamique en matière d'infrastructure de distribution d'hydrogène

L’an passé, l’Allemagne a déployé 24 nouvelles stations de distribution pour véhicules à hydrogène. Faisant du pays le second marché mondial pour ce type d’infrastructure, derrière le Japon mais devant les États-Unis. D’ici la fin 2019, un total de 100 stations seront opérationnelles à travers le pays.

A l’automne 2016, le gouvernement fédéral annonçait la création d’un vaste réseau de distribution à destination des véhicules électriques dopés à l’hydrogène : en 2023, la première puissance économique du Vieux Continent disposera d’un réseau complet de quelque 400 stations. Une ambition qui s’est traduit l’an passé par le déploiement de 24 nouvelles stations, faisant de l’Allemagne le pays le plus dynamique dans ce domaine. Derrière le Japon et ses 91 points de ravitaillement, mais devant les États-Unis (40 points) qui ont pourtant récemment fêté la 3 000e mise en circulation.

 

Second marché mondial

Selon la dixième édition de l’étude annuelle du site H2station.org, menée par le cabinet de conseil LBST et l’organisme TÜV SÜD, un total de 56 stations sont actuellement en service chez nos voisins allemands. Parmi elles, seules 46 sont accessibles au public et offrent une pression de 700 bars destinée à faire le plein d’un véhicule doté d’une pile à combustible en moins de 5 minutes. Quant aux 10 équipements restants, ils ne délivrent en général que du gaz à 350 bars et sont dédiés aux flottes captives.

 

Réflexion globale sur le déploiement

Selon Reinhold Wurster, expert du sujet auprès du cabinet LBST basé à Munich, l’Allemagne et le Danemark sont actuellement les deux seuls pays dans le monde à avoir mené une réflexion globale quant au déploiement de cette nouvelle infrastructure. Contrairement aux États-Unis ou au Japon qui se concentrent sur les grands bassins de population, les deux pays européens déploient également leurs stations sur le long des principaux axes routiers. De l’autre côté du Rhin, la France se contentera de quatre stations publiques d’ici la fin de l’année tandis que les équipements privés se concentrent essentiellement en région Rhône-Alpes.

24 nouvelles stations d'hydrogène ont été installées en 2017 en Allemagne

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.