Immatriculations février 2017 : diesel en retrait, électriques en hausse

Publié le 10 mars 2017 à 17h30 | Fabrice SPATH | 3 minutes

En février, la Renault ZOE dotée d’une nouvelle autonomie réelle de 300 km accapare 69 % des ventes de voitures électriques en France

En février, la Renault ZOE dotée d’une nouvelle autonomie réelle de 300 km accapare 69 % des ventes de voitures électriques en France

En février, les ventes de voitures diesel sont passées pour le deuxième mois consécutif sous la barre des 50 %. Un recul qui profite aux voitures électriques et essence qui accaparent respectivement 1,4 % et 46,7 % du marché français du véhicule neuf. Une bonne santé dont ne bénéficie pas les hybrides rechargeables, en recul de 17,3 % le mois dernier.

 

- 13,8 % pour les véhicules diesel

Les restrictions de circulation liées aux pics de pollution et la communication autour des dangers liés aux émissions des véhicules diesel commencent à porter leurs fruits. Pour le second mois consécutif, les ventes de voitures diesel (VP) neuves passent sous la barre des 50 %. En février, la part de marché des modèles carburant au gasoil s’est ainsi établie à 47,7 %, en baisse de 13,8 % sur un an. Un phénomène qui semble s’installer durablement dans le paysage automobile français et qui s’explique par le recul des ventes aux entreprises (sociétés et loueurs), principaux acheteurs de véhicules diesel dans le pays.

 

+ 19,6 % pour les voitures électriques

Un recul qui profite directement aux véhicules à essence dont les immatriculations ont progressé de 9 points sur un an et dont la part de marché s’est établie à 46,7 % en février. Sur un marché automobile en baisse de 2,9 % et à qui il a manqué un jour ouvré, les ventes de voitures électriques sont également en progression. Avec 2 271 mises à la route le mois dernier, le segment a encore crû de 19,6 %. En grande forme, la « nouvelle » Renault ZOE truste 69 % des ventes (1 565 unités), suivie par la compacte Nissan LEAF (277), la BMW i3 (172 unités avec ou sans prolongateur REx), la citadine Peugeot iOn (112), le crossover urbain Kia Soul EV (79) et la berline Tesla Model S (55).

Renault Kangoo ZE 

- 13,6 % pour les utilitaires électriques

Le marché des véhicules électriques utilitaires (VUL) est moins à la fête avec un nouveau repli de 13,6 % en février. Sur les 393 immatriculations, le Renault Kangoo Z.E. représente 162 unités, la version société de Renault ZOE 65 unités, le Peugeot Partner Electric 47 unités et le Nissan e-NV200 41 unités. Un segment en petite forme qui s’explique probablement par l’attente du marché concernant le nouveau Kangoo équipé d’une batterie d’une capacité de 33 kWh présenté plus tôt cette année. Mais aussi aux premiers effets liés à la mise en place de la prime à la conversion (3 700 euros) réservée jusqu’alors aux seuls véhicules particuliers (sous conditions).

2017 : le TOP 10 des voitures électriques en France 

- 17,3 % pour les hybrides rechargeables

Un repli qui est également observé sur le segment des véhicules hybrides rechargeables, un phénomène bien plus inquiétant. Tandis que le marché électrique est tiré en France par Renault ZOE, celui de la double motorisation hybride rechargeable voit sa tête de pont changer régulièrement, au fil des lancements et des ventes stratégiques (concessions et démonstrations). En recul de 17,3 % en février, les immatriculations stagnent à 457 exemplaires. Le crossover Mercedes GLC 350e est en tête (113 unités), suivi du monospace compact BMW 225xe (51), du SUV Volvo XC90 T8 (45), du SUV BMW X5 xDrive40e (38) et de la compacte Audi A3 e-tron Sportback (37).

Fabrice SPATH

Fabrice SPATH

Cofondateur du site, Fabrice roule en électrique la semaine et en hybride rechargeable le week-end. Après être passé par la case ingénierie chez des constructeurs et équipementiers outre-Rhin, il collabore régulièrement avec la rédaction et travaille au développement de la place de marché.