En Chine, les voitures électriques sont les plus polluantes de la planète

Publié le 20 juillet 2017 à 09h00 | Mathieu PARAIN | 3 minutes

Selon le physicien Mark Buchanan, la croissance du parc chinois de véhicules électriques pourrait faire augmenter les émissions de gaz à effet de serre du pays

Selon le physicien Mark Buchanan, la croissance du parc chinois de véhicules électriques pourrait faire augmenter les émissions de gaz à effet de serre du pays

 « Aucune technologie peut à elle seule créer une révolution verte » : c’est la conclusion d’un long texte publié par le physicien américain Mark Buchanan sur le site Bloomberg. Une critique doublée d’un avertissement adressée à la politique environnementale de la Chine.

 

Une production chinoise de véhicules électriques très polluante

La Chine a réalisé de grands progrès en matière d'électrification de son parc automobile. Plus de 300 000 voitures électriques et hybrides rechargeables y ont été vendues l'année dernière et 5 millions d’unités supplémentaires devraient rejoindre les routes chinoises d'ici 2020. Un succès qui devrait être grandement conforté par la construction de plusieurs nouvelles méga-usines de batteries. Toutefois, estime Mark Buchanan, un physicien américain qui a récemment publié une longue tribune sur le site de Bloomberg, cette marche en avant de l’Empire du Milieu ne devrait pas se traduire par une réduction de ses émissions de carbone. Du moins dans un futur proche. 

Au contraire, déclare le scientifique, la production et l'exploitation de véhicules électriques en Chine vont produire plus de gaz à effet de serre. « À court terme, les actions de la Chine pourraient faire augmenter ses émissions de gaz à effet de serre » affirme ainsi M. Buchanan.

Pour appuyer sa thèse, il cite la conclusion d’une étude parue récemment dans la revue Applied Energy selon laquelle les émissions de gaz à effet de serre liées aux véhicules électriques sont 50 % plus élevées que celles des véhicules à motorisations thermiques en Chine. Il s’agit bien sûr d’une estimation réalisée sur la totalité du cycle de vie des voitures.

Voiture électrique Chine 

Les Etats-Unis et l’Europe font mieux que la Chine

En comparaison, un modèle électrique produit et mis en circulation aux États-Unis émet en moyenne 50 % de gaz à effet de serre de moins qu'une voiture à combustion interne, toujours selon le scientifique américain, qui cite cette fois-ci une étude parue en 2015. L’Europe ferait également mieux que la Chine en la matière, selon lui.

De l’avis de Mark Buchanan, les moyens les plus prometteurs pour améliorer les véhicules électriques ont peu à voir avec les véhicules eux-mêmes. C’est l'infrastructure énergétique qui compte le plus, assure-t-il. Et de préciser : « En Chine, la production d'électricité repose encore fortement sur les sources à forte teneur en carbone. Par conséquent, la fabrication des batteries et le fonctionnement du véhicule produisent plus de pollution que dans d’autres pays » (pour aller plus loin, lire notre article Voiture électrique : dans quel pays est-elle la plus propre ?).

Mathieu PARAIN

Mathieu PARAIN

Passionné par les motorisations alternatives et attentif à l’impact des normes d’émissions sur le secteur automobile, Mathieu a débuté sa carrière de journaliste en Suisse avant de rejoindre la place de marché dédiée aux véhicules électriques et hybrides.